24H BD D'Angoulême - 2016

catégorie: 

› Voir les 24 planches terminées !

Voilà les 24 planches BD des 24hBD d'Angoulême 2016
Je les poste ici dans l'état après les 24 heures, mais je vais finir l'encrage et les reposter sur le site ! Certaines pages sont donc juste crayonnées, étape juste avant l'encrage. La page 21 (qui forme une double page avec la 22) est entre les deux: à demi-encrée. J'ai également laissé le bleu des marges des feuilles de manga qu'on trouve ici au Japon. Les IC-inc ont des planches pro, un peu meilleures que les Deleter. Je l'ai remarqué aujourd'hui en grattant le papier: les IC-inc ne bougent pas (papier très compact), alors que les Deleter (paquet jaune) se creusent pas mal...

Shibari's freedom est l'histoire de Shibari, maïko (apprenti geisha), qui se retrouve en France contemporaine, nue et ligotée dans une forêt, alors qu'elle vit habituellement dans le monde des yokais (créatures supernaturelles japonaises) à l'époque d'Edo. Comment s'expliquer alors ? Comment ne pas passer pour une folle ?

Pour les 24H BD d'Angoulême 2016, il s’agit de réaliser un récit en bande dessinée constitué de 22 pages, d’une couverture et d’une 4e de couverture, à partir de trois contraintes dévoilées au cours de l’événement :

  • la 1ere mardi à 15 h (heure de Paris)
  • la 2ème mardi à 23 h (heure de Paris)
  • la 3ème mercredi matin à 7 heures (heure de Paris)

1ère contrainte (de 15 h à 23 h) : Un personnage A raconte une scène à d’autres personnages. Vous disposez de 8 heures pour réaliser la première partie de l’histoire composée de 7 planches + la page de couverture (soit 8 pages au total). L’histoire peut être avec ou sans texte.

2ème contrainte (de 23h à 7h) : Un personnage B contredit ce qui a été exposé. Vous disposez de 8 heures pour réaliser la deuxième partie de l’histoire composée de 8 planches.

3ème contrainte (de 7 h à 15 h) : Un personnage C conclut l’histoire. Vous disposez de 8 heures pour réaliser la dernière partie de l’histoire composée de 7 planches + la 4ème de couverture (soit 8 pages au total).

Bon, 24 H = 24 planches, OK !
Avant tout je précise que

  1. je vais finir les planches et les scanner comme il se doit
  2. Ben non j'ai pas (du tout) fait une BD pour les gosses... Et désolé si ça en choque certain(e)s hein. Bon, on se refait pas; et puis je suis au Japon, alors Araki, shibari, geisha, tengu...

Bilan:

  • encrage non terminé, à la fois histoire de pas trop le faire à l'arrache, et parce que j'ai beaucoup de cheveux à faire, et tirer les traits des cases.
  • 30 ou 40 minutes de perdues parce que la contrainte n'était pas sur la page d'accueil mais sur la page "édition 2016" (quel nul)
  • le poignet qui tire (car cassé en septembre pour ceux qui suivent pas)
  • les genoux qui tirent (table basse sur tatami à Kyoto)
  • influence positive du manga, dans la vitesse de réalisation, le découpage (plus grandes cases, plus de cases panoramiques, une double page), plus de regards séquence frisson...)
  • planches A4 margées bleues spécial manga
  • contrainte en 3 temps qui rythment davantage la performance, et on se sent moins seul. Ça porte une réelle dynamique. Mais je ne suis pas sûr d'avoir respecté la contrainte 3 à fond. Enfin tout dépend ce qu'on entend pas "conclure")