Back to top

2010: Avoir un esprit sain (7/7)

Autoportrait de nu en position lotus de yoga: méditation

Rester zen, dans toutes les situations...

Mens sana in corpore sano: un esprit sain dans un corps sain... Pour le corps, on en a déjà parlé, mais pour l'esprit, cela semble encore plus vaste !

Ça commence déjà par avoir un esprit apaisé, non stressé, ce qui demande d'abord d'avoir un corps sain, dans le sens non stressé. Donc éviter encore une fois les toxines (tabac, dont le manque stresse autant le corps que l'esprit) et pratiquer un sport, qui doit être soit assez physique (dans la durée, l'énergie dépensée, un sport qui fait décompresser), soit assez zenifiant (yoga, parfois physique, qui étire les muscles contracturés et par là même tend à équilibrer les muscles, les énergies et à les faire recirculer; le pranayama peut amener facilement à une certaine décontraction et donc relaxation).

Si on creuse un peu, pour garder un esprit aussi sain et serein qu'un lac sans vagues, on doit avoir une certaine maitrise des émotions (néfastes), en commençant par la colère, aussi néfaste pour celui (celle) qui est en colère que pour autrui. On peut faire des méditations pour maitriser ces émotions, notamment en analysant l'émotion elle-même, en la voyant venir, en la reconnaissant et en la dissolvant avant même qu'on y soit soumis. On peut aussi utiliser des émotions-antidotes, comme l'amour (altruiste) contre la haine et la jalousie, l'humilité face à l'égo etc…

Il faudrait toujours essayer de se mettre à la place des autres et de les comprendre, de trouver ainsi une cause, une "excuse" à leurs comportements qui nous horripilent parfois. Il suffit dans de nombreux cas de fouiller un peu dans son passé afin de comprendre pourquoi tel ou tel démon nous poursuit. Se voir d'un point de vue éloigné et extérieur est possible lors de méditations (comme si on faisait un voyage astral par ex., mais sans forcément aller jusque là), et permet déjà de juger ses comportements d'une manière beaucoup plus objective. Ainsi il est plus facile de comprendre l'effet miroir quand on critique une personne et donc soi-même, de même qu'on voit enfin cette poutre qu'on a dans l'œil...et peut-être bien dans le troisième œil.

Si on pousse encore un peu le défi, on va chercher à avoir un esprit clair(voyant), avoir les idées claires et donc une vue sur la réalité vraie. Je me rappelle d'un professeur d'acupuncture qui nous expliquait qu'il ressentait toujours plein de glaires dans le cerveau des jeunes qui fument du cannabis, pas très frais avec leurs yeux de lapin. C'est assez imagé, mais on peut facilement le ressentir qu'on a la tête prise et lente, le dernier ressenti étant qu'on a mal à la tête après une bonne cuite, mais aussi parfois quand on fume; quand on a la tête moyennement engluée, si on fait des petits mouvements rapides de gauche à droite, on a aussi un peu mal... Là encore, on peut éviter les toxines et/ou aider à leur élimination par le sport, les tisanes et autres, et plus globalement l'oxygénation du cerveau, que l'on ressent très rapidement en jouant du didgeridoo: on a tout de suite la tête moins embrouillée.

Bref, là encore tout un programme pouvant s'étaler et/ou être expérimenté sur plus d'une vie. Il est néanmoins toujours intéressant de se rendre compte quand on a le cerveau englué de toxines (nicotine, alcool, dérivé d'opium...), ce qui n'arrive jamais avec nos propres molécules endogènes (acétylcholine, endorphine, dopamine, adrénaline...). Les sensations et ressentis sont alors plus vrais et bien loin des paradis artificiels...

Autoportrait de nu en position penseur de Rodin: méditation et esprit
Autoportrait de nu en position lotus de yoga: méditation sur des sacs en toile

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…