Back to top

J-1 | Eau | Water

Contamination de l'eau: encore combien de victimes ?
© Stéphane Bouillet › contact

Contamination of water: still how much victims ?
© Stéphane Bouillet › contact

Un rapport très récent [1] prouve que des dizaines de milliers [2] de personnes continuent à se faire contaminer par les produits chimiques toxiques issus directement ou indirectement de la catastrophe d'Union Carbide, encore 25 ans après. Ce rapport montre bien que ces produits chimiques et des métaux lourds sont présents dans les sols, plantes et animaux, et même dans le lait maternel des mères allaitant leur enfants. Les conclusions de ce rapport contrecarrent complètement les rapports récents, demandé par le ministre indien chargé de l'Aide et de la Réhabilitation des victimes de la catastrophe de Bhopal, Babulal Gaur, qui a déclaré que "L'usine est ouverte [3] pour aider les personnes à se débarrasser de l'appréhension et de l'idée fausse que les pertes chimiques se situant dans l'usine sont encore nocives et polluent les eaux souterraines des localités voisines".

Un scandale international majeur

La compagnie, Union Carbide (maintenant détenue par Dow Chemical), dit que "Toutes les responsabilités concernant le désastre ont été arrangées quand U.C. a conclu un règlement compensatoire de 470million de dollars avec New Delhi en 1989". Mais, cet accord concerne seulement l'action civile et, en réalité, l'U.C. et son Président sont des fugitifs de la justice indienne sur des ACCUSATIONS CRIMINELLES d'homicide. En outre, le règlement civil seul n'a jamais couvert que les dommages résultant de l'exposition au gaz et NON les défauts de naissance ni aucun empoisonnement environnemental postérieur et maladies associées.

A very recent report [1] proves that tens of thousands [2] people continue to be contaminated by the toxic chemicals resulting directly or indirectly from the catastrophe of Union Carbide, still 25 years afterwards. This report shows well that these chemicals and heavy metals are present in the grounds, plants and animals, and even in the mother's milk of the mothers nursing their children. Conclusions of this report completely counteracts the recent statements, made by 'Bhopal Gas Tragedy Relief and Rehabilitation Minister' Babulal Gaur, who said: "The plant is being opened [3] to help people get rid of the apprehension and misconception that the chemical wastes lying in the factory are still harmful and are polluting the ground water of nearby localities".

A major international scandal

The company, Union Carbide (now owned by Dow Chemical), claims that "All liabilities regarding the disaster were settled when Union Carbide concluded a $470million compensation settlement with New Delhi in 1989" But, this 'settlement' only pertains to the civil suit and, in fact, Union Carbide and its CEO are fugitives from Indian justice on CRIMINAL CHARGES of culpable homicide. Furthermore, the civil settlement only ever covered injuries arising from gas exposure and NOT birth defects or any of the later environmental poisoning and related illnesses.

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…