Back to top

J166 /// Noir et blanc

5,00 €
Exemplaire unique

La dernière fois, un pote m' a sorti : "il faut le blanc pour que le noir existe". Sur le coup, ça m'a suffisamment scotché pour que je l'écrive. Mais détaillons: et pourquoi pas l'inverse ? Il faut le noir, pour que le blanc existe... Réflexion inutile: l'un n'existe pas sans l'autre, mais cette petite phrase aurait néanmoins des sens subtilement différents suivant ce à quoi on se réfèrerait : les couleurs, avec leur anti-matière du noir et du blanc n'existant pas dans la nature, et donc étant toutes deux de pures inventions humaines. La bouffe, avec la croyance ou la recherche idiote de l' homme blanc de toujours vouloir blanchir, croyant ainsi purifier, mais souvent aussi concentrant les défauts et dénaturant le produit naturel, bon à l' origine (riz, sucre, farine...). Les couleurs de peau : on n'y échappera pas, les types occidentaux sont bel et bien qualifiés de blanc qui voudraient souvent l'être moins, et les africains par ex. de noirs qui voudraient souvent l'être moins également. Le fait est qu'aucun n'est plus blanc que l'autre est noir: nous sommes tous de la même couleur: gris peau. Bref. On peut aussi parler du bien et du mal, et là, il faut bien avouer que la lumière est plutôt blanche et les ombres ou recoins sombres plutôt noirs, associés donc à l' inconnu abyssal, et donc à une certaine peur, peur parfois mortellement noire. Heureusement, il y en a toujours pour immaginer une blanche lumière au bout de ce noir tunnel, aveuglant notre future naissance. Bref, je crois que je vais arrêter de noircir ce papier de mes illuminations, et me laisser aspirer par ce trou béant...

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…