Back to top

Linogravure / étapes

Début de la gravure: avoir un dessin fortement contrasté en noir sur blanc permet d'être plus précis que noir sur le brun foncé du linoleum

Les étapes de la gravure d'une plaque de linoléum

Préparation du linoleum

Matériel pour linogravure:

  • une plaque de linoleum: spéciale linogravure, c'est plus adapté, (mais on peut aussi recycler du vieux lino). Il en existe des brunes de 3,2mm d'épaisseur et d'autre verte plus épaisses ou grises plus ou moins dures
  • des gouges: un simple set de gouges interchangeables sur le même manche suffisent pour essayer, mais on peut aussi directement investir dans des gouges de qualité comme des Pfeil, qui pourront servir aussi pour le bois

La plaque de linoleum est poncée finement, permettant une meilleure accroche du gesso et également un gommage des défauts éventuels (facultatif)
La plaque de linoleum reçoit une fine couche de gesso. Cela a plusieurs objectifs:
  • permettre de faire un crayonné plus lisible que sur le ton brun foncé
  • pouvoir décalquer facilement un dessin original (pour le retourner)
  • blanchir la plaque pour simuler le papier = les parties qui vont rester blanches = les parties à creuser
Une couche suffit mais on peut aussi en mettre plusieurs, poncer entre, etc

Dessin et encrage

On fait un croquis original sur papier. Inutile d'aller trop dans les détails (car on va le décalquer)
L'image sera imprimée à l'envers, donc on fait un calque par transparence du croquis original. Ce calque sera reporté par frottement sur la plaque de lino préalablement recouverte de gesso. On peut donc utiliser un crayon assez gras et pas trop fin. Bien positionner le dessin
L'encrage peut se faire au pinceau, technique qui se prête bien à la linogravure. On voit le décalqué sur la fine couche de gesso (sur l'image ci-dessus)
Encrage (suite): ne pas hésiter à faire de larges aplats de noir, éviter de faire des traits trop fins que l'on ne pourrait pas graver. Cette étape peut être encore assez imprécise et laisser libre cours à la gravure proprement dite, ou au contraire être très précise et permettre de suivre vraiment les traits lors de la gravure
Une fois l'encrage terminé, ne pas oublier l'encadré, le cas échéant

Gravure

Début de la gravure: avoir un dessin fortement contrasté en noir sur blanc permet d'être plus précis que noir sur le brun foncé du linoleum. On ne suit pas forcément au millimètre le dessin de base, au contraire même: ne pas hésiter à rajouter ou modifier des traits pour utiliser toute la panoplie d'effets offerts par la linogravure (comme autour du nez et la mâchoire du personnage du dessus: j'ai laissé davantage de blanc = de partie qui seront noires)

Finition

Une fois la linogravure terminée, on enlève le gesso restant en le ponçant (le diluer à l'eau peut aussi marcher, mais le lino n'aime pas trop l'eau), pour éviter que la première couche d'encre à l'eau ne le dissolve et donne un pâte grisâtre là où ça doit être noir profond
Les plaques de linoleum ont tendance à courber. Certains les fixent alors sur une plaque de bois, permettant aussi de délimiter des marges par rapport au papier utilisé, ainsi que de centrer la gravure

Matériel pour linogravure, étape gravure seule: une plaque de linoleum et des gouges Pfeil
La plaque de linoleum est poncée finement, permettant une meilleure accroche du gesso et également de gommer des défauts éventuels (facultatif ?)
La plaque de linoleum reçoit une fine couche de gesso. Cela a plusieurs objectifs: - permettre de faire un crayonné plus facilement que sur le ton brun foncé - pouvoir décalquer un dessin original (pour le retourner) - blanchir la plaque pour simuler le papier = les parties qui vont rester blanches = les parties à creuser  Une couche suffit mais on peut aussi en mettre plusieurs, poncer entre etc
Croquis original. Ne pas aller trop dans les détails
Calque par transparence du croquis original. Ne pas aller trop dans les détails. Ce calque sera reporté par frottement sur la plaque de lino préalablement recouverte de gesso. On peut donc utiliser un crayon assez gras et pas trop fin.
Début de l'encrage au pinceau, technique qui se prête bien à la linogravure. On voit le décalqué sur la fine couche de gesso
Encrage (suite): ne pas hésiter à faire de larges applats de noir, éviter de faire des traits trop fins que l'on ne pourrait pas graver. Cette étape peut être encore assez imprécise et laisser libre cours à la gravure proprement dite, ou au contraire être très précise et permettre de suivre vraiment les traits lors de la gravure
Encrage terminé Ne pas oublier l'encadré, le cas échéant
Début de la gravure: avoir un dessin fortement contrasté en noir sur blanc permet d'être plus précis que noir sur le brun foncé du linoleum
Fin de la gravure: avoir un dessin fortement contrasté en noir sur blanc permet d'être plus précis que noir sur le brun foncé du linoleum On ne suit pas forcément au millimètre le dessin de base, au contraire même: ne pas hésiter à rajouter ou modifier des traits pour utiliser toute la panoplie d'effets offerts par la linogravure (comme autour du nez et la machoire du personnage du dessus: j'ai laissé davantage de blanc = de partie qui seront noires)
Fin de la gravure: avoir un dessin fortement contrasté en noir sur blanc permet d'être plus précis que noir sur le brun foncé du linoleum On ne suit pas forcément au millimètre le dessin de base, au contraire même: ne pas hésiter à rajouter ou modifier des traits pour utiliser toute la panoplie d'effets offerts par la linogravure (comme autour du nez et la machoire du personnage du dessus: j'ai laissé davantage de blanc = de partie qui seront noires)
Linogravure terminée: pour éviter que la première couche d'encre à l'eau ne dissolve le gesso, on l'enlève en le ponçant (le diluer à l'eau peut aussi marcher, mais le lino n'aime pas trop l'eau)
Les plaques de linoleum ont tendance à couber. Certains les fixent alors sur une plaque de bois, permettant aussi de délimiter des marges par rapport au papier utilisé, ainsi que de centrer la gravure
Début d'impression de l'estampe sur le linoléum au baren
J309 /// L'AVALEUR D'HOMMES

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…