Back to top

Numerdique

Du films, des films... presque plus de films ! Du moins sur le Blad... La couleur diapo a rendu l'ame a Jodhpur, et il me reste UNE photo en 6x6 pur le Taj Mahal demain matin, 6h00. Bien sur il me reste une dizaine de Tri-X, soit les pellicules que j'ai achetees en plus sur Kolkata (en plus des 120 prises sur mon stock). Ouaip... ca en fait des pellicules, meme si je les ai deshabillees (enleve la boite plastique), ca reste un peu de poids et de place. Alors pourquoi toujours pas de digital ?

  • volume/poids: les pellicules ne sont pas vraiment plus volumineuses qu'un petit portable avec son chargeur, carte memoire, disque dur de sauvegarde, cordons quelconque...
  • independance: pas besoin, avec nos vieux argentiques de prises et/ou batteries d'adaptateurs aux prises etrangeres. Pas besoin d'energie.
  • durabilite: d'ailleurs le mot vieux ne peut s'appliquer qu'aux appareils photo argentiques, les numeriques repondant a la meme loi de marche que les ordinateurs, soit apres quelques annees, c'est mort... Alors que mon M6 date de 1990, et le Blad de 1989...
  • prise de tete: au moins avec l'argentique, pas de mise a jour logiciel via internet ou autre, avec des logiciels qui ne rendent pas toujours tres bien les couleurs, les limites entre des choses etc...
  • virtuel/reel: j'ai certainement moins de risque de perdre 150 rouleaux que de perdre une carte memoire ! Ou que le disque dur merde avec l'humidite ou autre... Je peux m'appuyer sur quelque chose de reel, le negatif et ca, j'avoue aimer.
  • procede: selon moi, le captage de la lumiere est limite avec le numerdique, et on ne peux capter la meme chose, la meme emotion qu'avec un film. Cela est tres discutable... Neanmoins, pendant longtemps on a eut des teintes chair merdiques, et le noir en basse lumiere reste souvent etoile de pixels verts, violets etc... Dommage, j'aime bien travailler en available light, en basse lumiere, et donc faible vitesse...
  • restitution: grace au negatif et au travail sur la lumiere sous l'agrandisseur en chambre noir, on peut plus facilement restituer un ciel trop clair, et restituer de ce fait l'ambiance generale captee par l'oeil. Ce qui est difficile a partir d'un positif numerique.
  • rester Zen: le numerique, c'est fait pour les photojournaliste a la recherche de scoop, presse de renvoyer le fichier plus ou moins longtemps retouche, par le net, avant la prochaine parution de son journal. Beaucoup de photographes se sentent d'ailleurs presses comme des citrons et disent avoir moins de temps qu'avant, etre plus stresses. De plus, l'attente des developpements argentiques est exquise: on retrouve des photos auxquelles on ne pensait plus, on a eu le temps de digerer le reportage, de prendre du recul... L'analyse et le choix des photos ne sont pas les memes.
J'arrete la mes comparaisons, mais je reste satisfait de mes vieilles boites, meme si de temps a autre, on doit regler un petit probleme mecanique d'usure... parceque eux, au moins, ils ont eux le temps de devenir vieux avant qu'on les jette...
Voir plus de : 

Same same but… different

up