Back to top

The russian woodpecker

Le jeune artiste ukrainien et excentrique Fedor Alexandrovich avait juste quatre ans quand la catastrophe de Tchernobyl a eu lieu, mais l'événement  eu un effet profond sur lui. Dans sa quête de vérité sur ce qui est arrivé à la centrale nucléaire, Fedor devient fasciné par le radar pic-vert, construit par les russes, Duga-a près du site de Tchernobyl, et qui reste enveloppé en mystère.

Fedor découvre que le Duga était une des armes secrètes de la Guerre froide de l'URSS construites pour pénétrer dans des systèmes de communications Occidentaux et, probablement, des esprits. Il arrive à une conclusion terrifiante qui explique non seulement le rôle de l'antenne de radio dans le désastre, mais pose aussi à nu la cruauté infligée sur l'Ukraine par ses voisins russes. Fedor doit décider s'il protégera sa famille et lui-même, ou dira au monde ce qu'il croit. Sous la forme d'un thriller paranoïde, le Pic russe nous prend aux lignes de front de la Révolution et nous donne l'histoire et le contexte pour la guerre entre la Russie et l'Ukraine, une bataille qui aura des ramifications pour le monde entier.

Source: Sundance Institute

Le pic-vert russe, surnommé aussi « moulinette à caviar » ou « mitraillette à caviar », est un signal radio électrique célèbre de l'Union soviétique ; il était reçu sur les ondes courtes dans le monde entier de juillet 1976 à décembre 1989. Son bruit ressemblait à un claquement sec et répétitif à une fréquence de 10Hz ce qui lui a valu le surnom de « pic vert ». Les sauts de fréquence aléatoires perturbaient gravement la réception des stations de radiodiffusion, le service radioamateur et les liaisons radio de service, si bien qu'il a généré des milliers de plaintes émanant du monde entier.
Depuis longtemps on pensait qu'il s'agissait d'un radar trans-horizon. Cette hypothèse a été confirmée publiquement au moment de la chute de l'Union soviétique et le système est maintenant connu sous le nom de « Duga-33 » ; il faisait partie du dispositif soviétique de veille lointaine des antimissiles ballistiques. L'OTAN avait été au courant très tôt de ce système, l'avait photographié, et lui avait donné le nom de Steel Yard (surface d'acier).

Utiliser cette image ? › Contactez-moi

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :)

up