Back to top

Catastrophe de Bhopal

Le 3 décembre 1984 a lieu la plus grande catastrophe industrielle (à ce jour), vers minuit, à Bhopal, capitale de l’État du Madhya Pradesh. L’usine d’Union Carbide produisant le pesticide Sevin voit sa cuve contenant 40 tonnes de M.I.C. exploser, laissant s’échapper un nuage toxique vers la ville. Le gaz brûle les yeux et les poumons dans un premier temps, à l’origine de nombreuses asphyxies mortelles: on estime qu’il y a eut 8000 morts la première semaine.
La catastrophe de Bhopal est à l’origine de 2 générations de victimes:

  • la première génération, exposée au gaz toxique libéré cette nuit du 3 décembre 1984, et souffrant souvent d’insuffisance respiratoire, facilitant des infections secondaires (tuberculose),
  • une deuxième génération, surtout exposée aux pesticides abandonnés dans l’usine, lessivés par les pluies, contaminant alors les nappes phréatiques et donc l’eau potable pour toute la population aux alentours de l’usine.

Les origines de la catastrophe sont multiples:

  • d’emblée de très mauvais choix dans la méthode de production du pesticide Sevin, obligeant au stockage (dans des cuves) de dizaines de tonnes de produits très dangereux comme le M.I.C.,
  • une surestimation des ventes, et donc des contenances des cuves,
  • un semi­-abandon de l’usine, laissée à la décrépitude, et la non surveillance/remplacement des systèmes de sécurité:
  • 1. affolement des capteurs de pression des gaz dans les cuves: ignoré,
    2. système de refroidissement des cuves: non opérationnel,
    3. tour de neutralisation des gaz en cas de surpression: hors service,
    4. tour pour brûler des gaz s’échappant en cas de surpression: non opérationnelle...

Plus de 30 ans après, rien n’est résolu: l’usine et les sols alentour ne sont toujours pas décontaminés, et l’eau des sols reste fortement polluée. Des personnes meurent quasiment tous les jours: on estime à 25 000 le nombre de morts depuis la catastrophe... Les Bhopalis se battent depuis plus de 30 ans pour obtenir aide et justice:

  • pousser Dow à mettre en place les moyens financiers nécessaires pour aider sur le long terme les victimes actuelles et futures (soins médicaux, réhabilitation, recherches médicales...), et à nettoyer à ses frais le site de l’usine,
  • avoir un accès à une eau potable, et en quantité suffisante,
  • obtenir le jugement de Warren Anderson (ancien PDG d’UC; un mandat d’arrêt à son encontre a été émis en juillet 2009).
Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984 a lieu la plus grande catastrophe...

Les 3 photographes participant au projet Bhopal XXV Micha Patault...
Bhopal 1984 © Raghu Rai › contact Raghu Rai: exposition collective à...
Bhopal © David Graham › contact David Graham: exposition collective à...
Bhopal © Alastair Thain › contact Alastair Thain: exposition collective à...
Kostas Pliakos est né à Athènes, Grèce en 1969. Il a pensé qu'il pourrait...
Né en 1979, Micha Patault vit et travaille à Paris. Micha Patault développe...
Stéphane Bouillet est né en france en 1976. Il a toujours voulu être...
Démarrage du projet BHOPAL XXV, dont le but est de dénoncer à la fois la...
Le projet BHOPAL XXV est lancé: je suis fin speed car nous avons l'...

Soirée pluie pour la clôture de visa pour l'image... Pas de soirée...
Diptychs Union Carbide plant / Victims | India | 2008​ Pathologies of the ...
La catastrophe de Bhopal est à l'origine de 2 générations de victimes:...
[FR] Après la catastrophe de Bhopal le 3 décembre 1984, des personnes sont...
Tour d'horizon de l'Usine Union Carbide (rachetée par Dow Chemicals) - 2008
Les pathologies des victimes sont directement liées à l'usine Union Carbide...

Pages

up

S'abonner à