Back to top

Un Tiers-lieu à Oloron ?

Grand ramdam des tiers-lieux • Pau cité Multimedia • 4-5 juillet 2013

Un petit bilan sur les tiers-lieux après les excellentes conférences-débats du Grand ramdam des tiers-lieux, et son application à Oloron Sainte Marie, du moins comme je le verrais...

NB:

  • un projet de tiers-lieu est à l'étude sur Oloron Sainte Marie et Bedous (mais à quel stade, ça, c'est une bonne question)
  • attention, ce sont juste des notes rassemblées, sans prétention

Un tiers-lieu: c'est quoi ?

Ah. Ben oui. Mais moi non plus je ne savais pas, avant. Un tiers-lieu, d'après wikipedia,

fait référence aux environnements sociaux se distinguant des deux principaux que sont la maison et le travail. Dans son livre The Great, Good Place, Ray Oldenburg indique que les troisièmes places sont importantes pour la société civile, la démocratie, l'engagement civique et instaurent un sentiment d'espace. Michael Krassa soutient des thèses similaires en étudiant la configuration des quartiers, la formation des réseaux sociaux et l'engagement civique.

Comme d'habitude, le terme anglais Third place est beaucoup plus défini. Mais il est en fait assez difficile de définir un tiers-lieu puisque chaque tiers-lieu est unique, et c'est bien ça qui fait leur richesse ! Bref, on peut quand même parler d'espace de travail collaboratif, de coworking, où les personnes vont télétravailler ou pas, produire ensemble ou pas etc. Par extension, ces espaces peuvent être des Fab lab, des lieux de conférence etc.

Un tiers-lieu: pour qui ?

Ah. Ben là faut surtout pas le faire pour rien et pour personne: si la communauté n'est pas là, inutile de faire un tel lieu, car on sait très bien faire des coquilles vides...
Personnellement, et égoïstement peut-être, je verrais ce tiers-lieu pour les artistes, qu'ils soient photographes, couturiers, peintres, illustrateurs, graphistes etc. En fait pour des travailleurs indépendants (artistes ou non) dont le statut même fait qu'il sont souvent solitaires ou parfois un peu coupés du monde. Le tiers-lieu est donc créateur de lien social. Mais ce peut être aussi pour n'importe quelle personne travaillant chez elle (souvent sur ordinateur avec connexion internet) ou chez un employeur quel qu'il soit.

Vous pouvez répondre à une enquête mobilité Aquitaine si cela vous intéresse.

Un tiers-lieu: objectifs ?

  • mettre en commun des compétences, des richesses individuelles: chacun apporte ses propres compétences, ses idées...
  • avoir un lieu de création
  • développer les liens sociaux
  • servir de levier économique
  • un bouillon de connaissances locales, dans lequel pourraient piocher les organismes ou entreprises désireuses d'employer local
  • un lieu de naissance de projets communs

Un tiers-lieu: quels services ?

  • De mon coté, je rêverais d'un lieu pour un collectif de photographe béarnais (et plus si affinité), avec une chambre noire. Mais cela peut aisément s'étendre à d'autres catégorie d'artistes ou télétravailleurs.
  • doté d'une bibliothèque spécifique, ce qui permettrait de mettre en commun les vieux livres par exemples que vous avez dans votre bibliothèque et dont le seul rôle est de la remplir...
  • Idem et à partager entre les artistes: un lieu commun d'exposition-vente, avec expo permanente, vernissage et conférences débat sur le thème de l'exposition
  • de la couture aussi, avec une petite extension fab lab
  • un bar associatif, depuis le temps que c'est en suspend ou sur le bord des lèvres, permettant du coup de faciliter le coté événementiel
  • des événements justement. On a déjà parlé des expos, conférences, et on peut aussi parler de visio-conférence, de conférences TEDx (conférences TED, mais indépendante)...
  • des co-lunch ou co-picnic, permettant surtout de tisser des liens
  • un (des) Fab lab, avec un coté recyclage éventuel: ça pourrait être de la couture à la photo en passant par la réparation de vélo et la fabrication de meubles en carton, sérigraphie etc...
  • le lieu de réunion-distribution des amap
  • la possibilité d'héberger des personnes (résidence d'artiste etc)

Un tiers-lieu: comment ?

Un petit mot très court su les statuts: SCOP, Fablab, SIC, Loi 1901, SAS... Là encore tout dépend du lieu et des services qui seront associés, mais aussi du noyau dur (il en faut un) qui mettra le tiers-lieu en place et le maintiendra en éveil.

Un tiers-lieu: où ?

  • Style brut de décoffrage / vintage (voir La Mutinerie), avec du mobilier recyclé et créé sur place lors de sessions de fab lab, permettant déjà de créer du lien
  • écologique: pour des télétravailleurs faisant le pendule Oloron-Pau par exemple, et qui pourraient travailler quelques jours par semaines (ou plus) sur Oloron
  • chacun peu amener un objet personnel pour donner vie au tiers-lieu
  • convivial et calme
  • bien desservi par les transport (gare, navette)
  • ayant le très haut débit (proche du NRA etc)
  • doté d'une salle pouvant accueillir des conférences, réunion, et visioconférences (une grande salle et une plus petite)
  • doté d'une salle permettant d'accueillir des clients (ça peut être la petite salle de visioconf.)
  • pouvoir se restaurer sur place ou à proximité directe (une boulangerie peut suffire)
  • tirer éventuellement profit de l'environnement d'Oloron: montagne, espace vert etc.
  • doté de casiers personnels pour les résidents (c'est-à-dire ceux qui passent souvent, contrairement aux nomades)

Alors on s'y met quand ?

  • faire une étude sur les personnes intéressées à travers ds questionnaire (google doc etc)
  • trouver un lieu
  • définir les services (de base, à venir potentiellement)
  • trouver les aides possibles (ou pas; coopération des territoires)
  • promotion-communication: créer la communauté sur Facebook avant la mise en place; réseau; événementiel; co-lunch
  • formation et communication auprès des élus sur le coworking et les tiers-lieus

Plus d'infos:

up

Same same but… different