Back to top

BD : couleurs, NB ou gris ?

Je suis assez content de l'encrage final de ce chapitre de Shaman mais il me parait un peu fade : normal, j'ai fait l'encrage sans vraiment savoir si j'allais y rajouter de la couleur, du gris, ou rien du tout ! Il manque donc logiquement des couleurs aquarelle, ou des lavis de gris, ou simplement du noir pur en aplat ou en lignes pour donner du volume, mettre en avant des éléments etc.

La couleur en BD a plusieurs raisons d'être :

  • augmenter la lisibilité globale : les bulles ressortent davantage car elles restent blanches, de même que les marges. Les cases et les bulles ressortent donc beaucoup plus.
  • mettre en avant des éléments, qui sont souvent les personnages : couleurs vives (saturées) et/ou chaudes (jaune, rouge, orange, bleu chauds) des personnages sur des fonds désaturés et froids (bleu violet)

Je teste donc l'aquarelle, sur divers encrage, et c'est plein d'enseignements :

  • l'encre en bâton bouge un peu, par rapport à l'encre manga Pilot (boite noire et or), et apporte donc davantage de contraste final à la case.
  • la mise en couleur apporte une lisibilité satisfaisante mais j'aimerais pour cette série BD sur le chamanisme avoir un rendu final basé davantage sur la lumière, l'énergie d'une scène, de personnes. C'est ainsi que je vois en quelques sortes. Et j'ai envie de gagner du temps sur mes planches.
  • je teste donc des lavis de gris : un premier en variant le noirceur des traits de contours (noir 100% seulement pour le visage) mais le final est trop gris et manque de peps
  • le deuxième test découpe davantage le personnage

Entre temps j'ai commencé à lire la Samourai Bambou de Matsumoto : ses gris sont très rares, et sont généralement concentrés sur les personnages, comme une économie de moyens, car il est plus simple et rapide de griser un personnage que tout le fond autour de lui. OK c'est donc peut-être vers de tels gris qu'évolueront mes lavis.

J'ai aussi retenu 3 principes pour une BD en Noir et blanc + lavis de gris :

  • poser des noirs dès l'encrage (sauf si on recherche du blanc, de la lumière), équilibrés dans une case et dans la (double) page. Les noirs et blancs devraient quasiment se suffirent à eux-mêmes.
  • utiliser des lavis suffisamment foncés : les lavis trop clairs donne trop peu de consistance, à moins que ce ne soit pour la peau uniquement.
  • faire des lavis sur tout le décor est long (parfois autant que de faire de la couleur) : privilégier les lavis sur les personnages et non le décor (ou exceptionnellement l'inverse suivant l'effet désiré) car c'est plus rapide

Same same but… different

up