Back to top

L'art visionnaire ou les artistes chamanes malgré eux

Des artistes ultra-connus auraient-il été des chamanes malgré eux ? Oui, je pense que de très nombreux artistes sont des chamanes malgré eux, ou l'ont été en partie, dans le sens qu'ils faisaient des voyages chamaniques (volontaires ou non) qu'ils utilisaient ensuite comme matière à leur écriture ou à leur oeuvre en général. C'est ce qu'on appelle l'art visionnaire. Décodage…

Chamanisme et art visionnaire…

Plus je me penche sur la question, plus je comprends que le chamanisme doit être démystifié et qu'il est partout : vous faites des rêves très étranges ? Rien d'autres que des voyages chamaniques. Vous prenez après déjeuner une tasse de café avec un carreau de chocolat tout en fumant une cigarette ? Bim ! Trois plantes de pouvoir d'un coup : café + cacao + tabac. Et hop : la chamanisme est parmi nous. Parmi vous…

L'art visionnaire (voir + sur wikipedia) est un art essentiellement pictural ou graphique qui prétend transcender le monde physique et décrire une vision agrandie de la conscience incluant les thèmes spirituels, mystiques ou basés sur de telles expériences, dont les rêves, voyages chamaniques…

Les rêves : des voyages chamaniques

L'occident a tort de ne pas considérer les rêves à leur juste valeur : de purs voyages chamaniques. L'église et ses tortionnaires sont malheureusement passés par là, avec l'inquisition et les chasses aux sorcières diverses et variées, à un tel point que chez nous on ne sait même plus à quoi ressemblait le druidisme (notre chamanisme local).

Bien sûr, certains rêves proviennent essentiellement de notre inconscient, genre exprimant un stress ou un traumatisme récent ou ancien comme un accident etc. Mais d'autres rêves sont tellement bizarres ou mystiques qu'on se demande : mais d'où viennent-ils ? Et si c'était des voyages chamaniques ? Des rencontres avec d'autres mondes ? Des images soufflées par des esprits alentours ?

Après tout, le voyage chamanique ressemble à un rêve éveillé : on a du mal à bouger et se mouvoir dans la réalité ordinaire, pendant que notre conscience, en état de transe, voyage dans d'autres mondes.

Du voyage chamanique au chamane

Il sont nombreux, les artistes ayant utilisé leurs rêves ou leurs cauchemars comme matière première. Alors certes de là à les considérer comme des chamanes, il y a tout un pas que je ne franchirai pas : après tout, ils n'avaient pas forcément conscience de la cosmogonie des autres mondes, des esprits, animaux totems et autres ange-gardiens et n'entretenaient pas forcément des relations régulières avec eux, ni n'utilisaient leurs capacité pour guérir les autres… Quoique ?

On peut presque se demander si à travers leur art, que ce soit leurs écrits, illustrations ou bandes dessinées, ils n'ont pas guéri quelques âmes, voire même participé à guérir l'âme du monde, à apaiser les tensions et donc rétablir les liens perdus entre les humains et la nature.

Les artistes chamanes malgré eux : de Moebius à Lovecraft

Moebius me vient de suite à l'esprit, tant il était un maître pour moins et les autres. Il ne se cache pas d'ailleurs de l'utilisation de la transe dans les interviews du superbe documentaire A la recherche de Moebius :

Moebius est devenu mon mode exploratoire de l'inconscient et du monde onirique. (...) J'émets des formes et des idées, mais je ne suis pas responsable : je ne suis qu'un canal. Je me mets dans un état de transe légère, dans lequel quelque chose d'autre agit en moi, qu'on peut appeler l'inconscient, ou des dieux, ou des génies, ou je ne sais pas quoi hein !

Hans Ruedi Giger, l'artiste à l'origine de l'univers d'Alien, a visité des mondes surtout grâce au LSD, Moebius a fumé à ma connaissance jusqu'à environ 60 ans, date où il a commencé Inside Moebius ou 40 jours dans le désert B (déserbhé). Bien entendu, il n'est pas utile, voire contre-productif de prendre des drogues pour visiter d'autres mondes : vous le faites toutes les nuits en rêvant ! Les chamanes de Sibérie et Mongolie n'utilisent que le tambour pour rentrer en transe.

Philippe Druillet est issu d'une famille de médiums et a donc une sensibilité exacerbée aux choses invisibles, un flair, une anticipation…

David B. a beaucoup travaillé et retranscrit ses rêves

Howard Phillips Lovecraft parle dans son mythe de Cthulhu des origines oniriques de ce mythe.

William Burroughs est parti dans les années 50 à la recherche du Yage qui n'est autre que l'ayahuasca des chamanes.

William Blake ne se cache pas de ses visions : il était persuadé qu'il recevait un enseignement et des encouragements par des archanges afin de créer ses œuvres qui étaient d'ailleurs à ses dires appréciées et lues par eux.
Il écrit par exemple dans une lettre à Thomas Butts (25 avril 1803) :

Je peux seul continuer mes études visionnaires à Londres sans être ennuyé ; je puis ainsi converser avec mes amis dans l'éternité, avoir des visions, rêver de prémonitions et de prophéties et déclamer des paraboles librement sans être assailli par les doutes d'autres mortels.

Dans une lettre à John Flaxman, datée du 21 septembre 1800, il semble attacher de l'importance au lieu de création :

Felpham [une ville anglaise] est une douce place pour étudier car elle est plus spirituelle que Londres. Le ciel y ouvre ses portes d'or de tous côtés. Ses fenêtres ne sont pas obscurcies par des vapeurs ; les voix des habitants célestes sont mieux perçues, et leur formes mieux distinguées ; et mon cottage est aussi une ombre de leur maisons. Je suis plus renommé au cieux pour mes œuvres que je ne peux l'imaginer. Dans ma cervelle, il y a des études et des chambres pleine de livres et d'images de l'ancien, que j'ai décrit et peint dans les âges éternels avant ma vie mortelle ; ces œuvres font les délices des archanges.

Pour aller plus loin…

up

Same same but… different