Back to top

Deux mondes

SDF à Kolkata en Inde › Voir la série (G)Norphine

De retour à Kolkata, je retombe les deux pieds dans l'univers des junkies. Entre deux shoots, je paye parfois un peu de riz ou quelques thalis, ce qui ne me semble pas être une solution... D'ailleurs, les solutions, quelles sont-elles ? A part une volonté de s'en sortir, de la drogue ET de la rue, doublée d'une prise en charge par des associations et autres ONG pour donner des traitements palliatifs, je ne vois pas trop.

Ils sont plus nombreux que je pensais, et c'est parfois en famille qu'ils se droguent mais sans heureusement être la règle. Je déciderai finalement de ne plus rien lâcher, car ils en demandent toujours plus, un peu comme les mendiants dans la rue, mieux vaut donner comme ce que font les indiens, soit quelques roupies tout au plus.

En mangeant dans un restaurant pour touristes, je mesure les différences entre ces deux mondes qui coexistent à quelques centaines de mètres. Je me dis que les indiens n'en ont rien à faire de leurs concitoyens drogués, mais je retourne la question: qu'ai-je fait, moi, pour les SDF et les drogués de mon pays ?? Rien, je ne donne d'ailleurs que rarement aux SDF, et les drogués, on doit les cacher quelque part, ou alors ils se cachent tout seuls. Peut-être aussi suis-je trop aisé pour traîner la ou ils traînent. Ici, ils sont autour du principal bureau municipal de Kolkata, soit en plein milieu commerçant limite bourgeois... Je sais déjà que je continuerai le sujet en France, Suisse ou Hollande, en essayant d'aller au bout du reportage, sans toutefois devenir le sujet...

 

Voir plus de : 

Same same but… different

up