Back to top

25H BD 2016

Les "25 Heures de la Bande Dessinée et de l'Illustration" c'est un marathon artistique inspiré des 23HBD (et donc des 24HBD).
Plus zen, plus lent mais aussi plus appliqué.
Notre animal totem, c'est la tortue.

Les participant-e-s doivent créer une bande dessinée ou une série d'illustration en 25 heures en respectant un thème et une contrainte dévoilés au top départ par la marraine et la partenaire.
Ils pourront ensuite décrocher des trophées aussi futiles qu'essentiels : 

  • une Tortue d'or pour une BD de 12 pages ou une série de 12 illustrations réalisées en 25 heures. (Précision : on compte la couverture et la page finale dite "des remerciements" ce qui fait qu'on a plutôt dix planches et dix illustrations en tout).
  • une Tortue d'argent s'ils dépassent le délai.
  • une Tortue rouge s'ils font le double (24 pages = 1 couv + 22 planches ou 22 illustrations + 1 page finale).

La seconde édition des 25HBD commencera le 29 octobre à 13:00 et s'achèvera le lendemain, dimanche 30 octobre, à 13:00.

Bon ben finalement le thème était "YOKAI". Je ne comprends toujours pas pourquoi les sites internet de tels événements ne mettent pas à jour leur page d'accueil avec le thème et qu'on est obligé de toujours chercher ce putain de thème sur des pages diverses et variées parfois planquées ou sur un bar VIP facebook ou sur les pages des marraines, mais donné en retard etc. BREF. Tout ça pour dire que déjà à la base ça me saoulait, mais j'ai fini par prendre l'habitude des 24H et autre ou finalement mieux vaut être décontracté... et ne pas lutter contre le temps, mais s'en faire une sorte d'allié.
Pour le thème, bon, ben l'affiche annonçait déjà le truc genre Mon voison Totoro de Myazaki, alors franchement c'est pas une surprise. Bon. Je crois que j'aurais préféré autre chose. Genre Fukushima. Mais bon, c'est ça aussi la surprise: que ça n'en soit pas du tout une.

Contrainte : "A l'envers". Votre histoire ou un élément de votre histoire doit être à l'envers. Bon, j'imagine que  ça viens du sens de lecture à l'envers des manga et autre. Pas vraiment à l'envers en fait, puisque si on le prends comme ça, ça voudrait dire qu'on est à l'endroit pour notre sens d'écriture, ce qui est trop subjectif. Mais bon je m'égare, ça se trouve ça vient pas du tout de là.

Bref. J'étais donc pas trop motivé, à la fois par le thème (que j'ai déjà travaillé, sur lequel j'ai mes propres histoires à raconter, mais pas en 25H) et le fait que l'on puisse choisir BD ou illustration, pas de format de page indiqué. C'est là que j'ai chié et à la fois c'était une bonne expérience: j'ai découpé une partie d'un rouleau de papier dont j'ignorais la provenance et j'ai fait des A3 qui se suivaient, en illustration, de gauche à droite, reprenant à chaque fois un/des yokais. L'histoire d'une yokai geisha et d'un moine rat qui donnent naissance à un cyclope et une fille renard. Pour parler simplement.
J'ai donc commis les erreurs suivantes:

  • manque de motivation, et il en faut pour faire 25H, ou 24 planches et même 12 (en plus je savais que j'allais faire une nuit cinoche fantastiques quelques jours après)
  • format inadapté: A3, c'est trop grand pour un temps limité
  • test d'un matériel: ben ouais, tester du papier alors qu'on doit aller vite, ça le fait pas ! Surtout si le papier absorbe que dalle et que le thème japonais impose un trait nerveux et rapide.

Donc voilà: j'ai fait un story board de 20 images, crayonné 6 images et encré une seule sur le rouleau. Trop chiant. Puis encré deux autres sur feuilles A3 de photocopieuse. Ah, ça va mieux, mais la motivation n'y est pas: dommage de faire un encrage rapide et limité sur ces crayonnés, que j'ai du mal à rechopper sur la table lumineuse.

Mais bon, c'était super de le tenter, car j'ai surtout appris que je ne suis plus du tout dans ces histoires de 24H etc qui te crèvent et où tu bacle le taf. Enfin je ne sais pas. C'était super d'en faire plein. D'essayer, de faire des histoires etc, mais je n'en ai plus le besoin et je suis complètement dans autres chose en ce moment, avec la sortie du fanzine Beta et donc je serais plutôt sur du 32/48 pages au mois que du 12 illustrations ou BD ou 24 si vous voulez en 25H. Yep. J'ai changé, et je m'en étonne moi-même, mais je le savais déjà en fait, puisque les prémices, je les avais eu avec Shibari's freedom, l'histoire des 24H d'Angoulême que j'avais dessiné à Kyoto en Janvier 2016, et fini d'encrer par la suite… Autrement dit, je ne respectais déjà plus le temps. À partir de là, pourquoi y participer ? Où trouver la motivation ? Ah, impermanence quand tu nous tiens ! Évidemment, j'aurais pu y arriver, avec un trait japonais = une ligne clair, des noirs pour les cheveux etc. Bon, j'ai été un peu flemmard sans doute … ?

Voilà… pas dit que je ne reprenne pas le concept un de ces 4 puisque je suis déjà dedans avec des carnets moleskine japonais…

Exposition : 
Samedi, 29 octobre, 2016 - 13:00 à Dimanche, 30 octobre, 2016 - 13:00
25H BD
Voir plus de : 
rencontre - crayonné et encrage sur rouleau - yokai Kara-kasa
étreinte - crayonné sur le rouleau - issu d'une vrai estampe vu au Japon (musée du Manga à Kyoto)
étreinte - encrage par transparences sur feuille A3 90gr - issu d'une vrai estampe vu au Japon (musée du Manga à Kyoto) - yokai Zashiki Warashi
étreinte - crayonné sur le rouleau  - yokais Tesso  et Rokuro Kubi
étreinte - encrage par transparences sur feuille A3 90gr - à la fin de l'encrage que je n'ai pas fini, je ne distingue plus assez mon dessin d'origine et c'est le why - yokais Tesso  et Rokuro Kubi
pied - crayonné sur le rouleau - yokai Ashiara Yashiki
étreinte - crayonné sur le rouleau - yokais Mokumoku Ren + Kosode no Te + naissance de Kitsune et Hittsume Kozo
étreinte - crayonné sur le rouleau - yokai Akaname

up