Back to top

J116 /// Réalité cauchemardesque

Je fais rarement des cauchemars. Et vous ? Mais d'un autre coté, je me demande si ce n'est pas juste que je ne m'en rappelle pas, puisque de mes rêves non plus, je ne m'en rappelle pas. Il est rare, en effet, que je me réveille en sueur comme dans les films, alors que j'étais en proie à quelque affreu zombie, ou à une araignée géante qui avait tissé sa toile dans ma chambre, et m'avait empaqueté comme un sandwich... Ouais, je serais plutôt du genre à rêver que je vole, ou que je fais des prises de karaté en lévitation. Les rares cauchemards dont je me souvienne, eh ben je ne m'en souviens pas. Et ce serait plutôt en fait un rêve de vol plané programmé trop haut pour que j'atterrisse sans encombre, ou que je perde soudainement mon aptitude à voler et que je me... casse la gueule -ou fracasse la gueule, serait le terme plus approprié. Mais parfois, c'est bel et bien la réalité qui est le cauchemar, et pas l'irréalité, ou l'irréellitude, comme dirait certaine... Et c'est dans un tel cas que l'on se surprend à prier pour que les rêves deviennent réalité, que notre corps et parfois notre esprit se décale d'une dimension, usant parfois de quelque remède ou subterfuges peu recommandables, alors qu'il suffirait de botter les fesses du méchant zombie ou de la méchante araignée, ou de la méchante... mort.

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…