Back to top

J152 /// Porc in vitro

J'avais déjà un peu parlé du cochon, et plus exactement du porc, la viande la plus consommée en France. Sous forme de ce qu'on veut, des lardons à l'échine, en passant par la gélatine dans les bonbons, que même les musulmans y sont pas au courant. Bref. Le souci, c'est que la viande, sous nos tropiques, avec les élevages industrielles du porcs avachis, eh bien c'est de plus en plus de la merde, et même devrais-je dire, de la flotte. Comme les légumes en fait: on les fait gonfler comme un body-builder, mais au lieu de glycogène, on met de la flotte. Faut donc pas s'étonner si nos courgettes ont un goût de lardons ou l'inverse: y'a plus de goût du tout ! Mine de rien et quoiqu'on en dise, le bio sauve un peu les apparences, puisque logiquement il pousse (un peu) moins vite, et concentre ainsi le goût. Enfin pas une raison suffisante pour devenir copain comme cochon avec le bio, qui vient parfois de l'autre coté de la planète. On peut aussi se demander si notre cher porc aura été un jour un cochon, autrement dit s'il ne viendra pas directement d'une culture de cellules musculaires cultivées in vitro. Ce pourrait être un rêve éveillé un de ces jours, puisqu'il est possible aujourd'hui de cultiver de telles cellules in vitro, dans des milieux de culture. Seul problème, la "viande" qui en est issue est gluante à souhait, n'ayant pas subi les efforts nécessaires aux déplacements d'un vrai cochon par exemple. Reste à savoir aussi si ce sera rentable économiquement, mais si c'est le cas, ça pourrait révolutionner l'élevage traditionnel (enfin, surtout industriel), et c'est sans doute pas Brigitte Bardot qui s'en plaindra...

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…