Back to top

J190 /// CHAIR DE POULE

J190 /// CHAIR DE POULE
Nous sommes brusquement arrivés derrière les montagnes sur un paysage presque biologique. Sencha a rêvé que ce soit des multitude de plantes, formant comme un immense tapis végétal clairsemé. Mais après une rapide descente, nous avons vite compris qu'il s'agissait en fait de sorte de tentacules sortant d'espèces de petites bouches comme autant de langues qui nous léchaient ou nous agrippaient en tournoyant autour de nos membres. Sencha et Tzao, erraient comme dans un état second, comme dans une sorte d'extase, comme s'ils étaient les proies vivantes d'un quelconque prédateur enterré là et dont seulement les papilles gustatives émergeaient de terre. Mes deux petits humains étaient près à se faire dévorer, étouffer ou que sais-je encore, dépourvu de tout esprit d'analyse et d'initiative. Je charcutai alors quelques "langues" avec mes griffes et réussi à convaincre le pterus de les arracher à une mort certaine, en prenant délicatement une partie de leur corps dans son énorme bouche, avant de décoller loin de ce cimetière qui me fout encore la chair de poule. Sencha et Tzao restèrent collés l'un à l'autre jusqu'au soir, en plein dérire avant de reprendre leurs esprits, oubliant même qu'ils s'étaient tripotés tout l'après midi... Mon dieu qu'ils sont faibles...
J190 /// CHAIR DE POULE

up

Same same but… different