Back to top

Peur

Maladie psychiatrique à Bhopal

Maladie psychiatrique à Bhopal › Voir la série Bhopal: Faits

Ce matin, le BMHRC (Bhopal memorial Hospital & Research Center) m'attend... J'espère y trouver des patients de la première génération, celle qui a été exposée aux gaz en 1984.

Au service Ophtalmologie, deux maladies semblent liées à une exposition aux gaz: des cataractes pré-séniles (avant 35 ans !), ainsi que des Opacités cornéennes superficelles touchant particulièrement la zone interpalpébrale: quand les personnes ont été exposées aux gaz, elles ont plissé les yeux pour se les protéger, laissant une fine zone exposée, qui est davantage touchée dans cette dégénérescence chronique.

Au service Pulmonaire, le Dr. Sajal De m'explique que Ram Bharosay, 52 ans, est tuberculeuse, maladie probablement contractée car elle était déjà déficiente au niveau pulmonaire (Maladie obstructive pulmonaire chronique), elle-même provoquée par l'expositoin aux gaz de 1984. Sur la radio, son poumon droit est tout petit, le coeur étant déplacé à droite par le poumon qui fonctionne. Elle est sous assistance respiratoire.

En partant, je repasse au service psychiatrique, me demandant ce qui m'attend mais ce sera sans doute le plus intéressant...

On pourrait croire que, 24 ans après la catastrophe, il n'y ait plus de dépressions, mais elles sont toujours là, notamment à cause des nombreuses familles brisées me dira la psychiatre Dr. Rajni Chatterji. On peut se demander aussi pourquoi avoir attendu 16 ans pour ouvrir un hopital dédié à la catastrophe ? (...) Les maladies les plus courantes sont les dépressions, les troubles psychosomatiques (problèmes de peau...), les dépendances (alcool et autres) et les psychoses comme la schyzophrénie. Bien sûr, on ne peut pas relier directement ous ces troubles à la tragédie de Bhopal, mais indirectement, oui. Ce dont les gens ont besoin, c'est de soutien psycho-social, plutôt que de compensations financières dont certains ne savent quoi faire, sauf parfois acheter de l'alcool par exemple (d'autant plus s'ils ne peuvent plus sortir de chez eux). Les gens ont toujours peur que ça recommence.

No more Bhopal !!

Voir plus de : 

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…