Back to top

Plume et encre

Making off de Fantomo neo: plume Atome de Conté et encre Lefranc Bourgeois

En passant chez mon père, j'ai récupéré quelques affaires de ma mère artiste, notamment des plumes et porte plume Conté, avec surtout ces petites plumes qu'utilise (à priori) Guillaume Bianco pour ses formidables dessins à l'encre: les plumes Atome Conté.

Plume et encre de Chine: choix ?

Je ne vais pas faire un exposé ici sur les plumes ou les encres de Chine que l'on peut utiliser, surtout que d'autres l'ont déjà fait et pas si mal.
Cela dit, on en reviens toujours à la même chose comme dirait un pote: chacun sa merde, et c'est en essayant et en noircissant du papier que l'on trouvera son trio magique encre-plume-papier: taille-dureté de plume, fluidité et profondeur du noir de l'encre, poids et taille du grain du papier...

Nostalgie

Juste pour dire que j'adore vraiment la plume, avec un petit coté nostalgique puisque je l'avais assez vite adoptée pour mes dessins du fanzine Le Point en véto, avant de me mettre un peu plus au Rotring. C'est donc en fait doublement nostalgique: on laisse tomber l'ordinateur et la tablette graphique (de toute façon, je n'ai jamais vraiment aimé dessiner avec un putain de robot), et on se plonge dans des outils ancestraux et qui tâchent. C'est bien ça, les tâches.

Plume et encre de Chine: inconvénients

Ça en fout partout... Renverser une bouteille d'encre sur sa planche (cf image de Gris Grimly) est un désastre qui arrive assez peu avec un rotring, pour peu qu'on ne le remplisse pas juste au dessus du dessin sur lequel on travaille. Mais bon, en utilisant des encreurs ou des petits contenants et en faisant gaffe un minimum, ça devrait aller. Vous avez pas encore Parkinson ? Si ?
L'encre sèche parfois, mais bon, je dirais qu'elle sèche toujours moins dans une bouteille que dans un rotring. C'est comme tout: une utilisation minimum est obligatoire pour ne pas laisser pourrir le matos.
Les plumes, ça s'use... oui, m'enfin, comme le reste. Suffit de prendre de la bonne came, adaptée à son trait, de même que pour le papier (moins de grain = moins d'usure). Et puis, une vieille plume toute pourrite, ça glisse bien non ?

Plume et encre de Chine: avantages

En plus, c'est carrément plus vivant de dessiner à la plume, bien plus vivant que ce trait monotone de rotring... mais bon, c'est ce qu'on lui demande aussi, hein, de faire un trait de même diamètre tout le temps. Après, c'est sûr, si on dessine des trucs morts, ou des robots de l'espace intersidéral, un trait super léché donnera un robot super brillant... Mais bon, je préfère encore un vieux robot grunge qui rouille et plein de bosses ou de griffures. Encore une histoire de style finalement...
L'encre de Chine est plus indélébile à l'eau que l'encre de Rotring, argument valable aussi pour l'utilisation de plume+encre par rapport aux Rotring.

Trucs et astuces

  • Pinceau usé / Encre qui colle au pinceau: mettre du savon de marseille sur pinceau sec et essuyer sans rincer // Passer un coup le pinceau sur le nez/front pour capter un peu de graisse de la peau // Utiliser du démêlant pour cheveux
  • Pinceau martre kolinsky n° 3 (genre Raphaël 8408), recommandé par tout les encreurs américains car il est possible de faire avec autant des traits d'une infinie finesse et précision que des traits assez épais, voire du remplissage

 

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…