Back to top

La couleur du silence

Je ne suis franchement pas fan de la manière dont c'est écrit car le style une phrase = un paragraphe rend complètement décousu un texte qui est déjà rendu volontairement incompréhensible par des phrases trop abstraites et complexes.

Cela dit, les interviews menées par Yves Eurieult sont souvent très intéressantes, et le simple mortel que je suis peut les comprendre sans avoir à lire deux fois la même phrase.

Jean-Paul Flous: Nous ne sommes qu'une transformation à base d'alimentation, mais cette alimentation n'est pas uniquement physique. Nous avons les aliments végétaux solides, les liquides, l'alimentation atmosphérique, puisque nous respirons. Nous avons besoin d'assimiler tout cela, mais il existe aussi d'autres nourritures, que sont les nourritures spirituelles, sentimentales…
Par contre, si j'ai une alimentation indienne, chargée d'huile, de sucre et de piment, mon sang sera acidifié, très fluide, et le coeur ne pourra plus l'envoyer jusqu'aux extrémités: les pieds, les mains, et le sexe. Il faut donc modérer la consommation des produits qui acidifient le sang. Alcool, marijuana, acidifient également le sang.
Dans cette logique, suivant les consommations alimentaires que l'on peut avoir, d'autres viennent en complément. Par exemple, si je devait consommer trop de viande, mon corps chercherait une alimentation Yin, pour compenser cet excès de viande. Donc je serais demandeur d'une consommation de sucres, d'alcool ou de marijuana.
Yves: J'ai connu nombre de saddhus qui consommait des quantités industrielles de haschich ou marijuana. Ceci dit, ceux qui m'ont semble les plus réalisés, ne fument pas.

Dennis TRISKER: Je pense qu'en son temps, le Bouddha n'enseignait rien d'autre que le juste comportement. "Moine" est un mot importé de l'Europe. La vraie transcription des textes palis d'origine serait plutôt "sans domicile". (...) En prenant refuge dans le Bouddha, je comprends que le Bouddha disait seulement "viens, sors de la famille, de la communauté, et entre dans le monde des "sans domicile". Vis avec un total détachement". Je pense qu'un vrai moine bouddhiste est une personne qui ne s'attache à rien, libéré des peurs et des angoisses par la renonciation.

En Asie, l'intuition est souvent reconnue comme un sens, au même titre que les cinq autres. Qu'est-ce que l'intuition, comment la développer, comment l'utiliser ? L'intuition produit des phénomènes paranormaux, des miracles dont nous pouvons voir ici tout le mécanisme. L'expérience intuitive est livrée ici comme un véritable mode d'emploi.

En pratique :

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…