Back to top

Désert et bulle

Ca y est, je suis arrivé à Jaisalmer, dans l'ouest du Rajasthan: c'est le Maroc !! Maisons formidablement sculptées toutes jaunes, toit-terrasses, soleil... adieu le parapluie indispensable à Mumbai... En mangeant sous une grande tente, je pense à la vie de nomade que je risque de laisser prochainement, mais en voyant les meubles, je pense davantage à la bulle qui m'attend peut-être... Les sculptures omniprésentes sur les murs et balcons m'y font également penser. Décidément toutes ces villes du désert sont souvent envoûtantes, et c'est ici le cas. Le torchis sur certains murs et les constructions traditionnelles font un peu troglodytes, comme certaines bulles. Je ne ferai certainement pas de safaris chameau, mais je vais essayer de visiter un peu plus et voir comment on vit ici.

Je pense de plus en plus à la bulle, et c'est exactement ce que Gandhi écrivait: si on s'occupe des moyens, tôt ou tard on atteint la fin. La fin, c'est intégrer une agence ou un collectif dynamique, et que mes photos soient un maximum diffusées pour toucher le plus possible de personnes par rapport aux problèmes socio-humano-écologiques que j'essaie de traiter. Les moyens, c'est de se professionnaliser, arrêter de bricoler dans une salle de bain des tirages minuscules, avoir un vrai bureau etc... comme je l'ai déjà dit. Dire que je me suis rendu compte que cela était possible quand j'ai lâché une fois à mon frangin Si je passais 35 heures par semaine sur mes photos, je suis sûr que j'arriverais à quelque chose... C'est là que j'ai commencé à finir de faire les planches-contact du trip d'asie du sud-est de 2006, commencé la sélection de ces innombrables photos et de celles d'avant, changé d'ordinateur pour un modèle sédentaire, continué les scan des négatifs, transformé la salle de bain en chambre noire, investi dans un Blad etc etc... Ca prend forme... lentement mais sûrement. Alors si je pouvais avoir un local pro... chez moi... j'explose tout !! ;)

Voir plus de : 

Same same but… different

up