Back to top

Freaky Julia

1,00 €
Impression numérique

Nouvelle coloration et effet de trame pour cette illustration de Freaky Julia, alias Julia Pastrana.

›› voir l'original en noir et blanc

Cette illustration est basée sur une histoire vraie, dans le milieu des Freak Show, spectacle forain montrant des freaks, des "monstres humains", atteint le plus souvent de maladie génétiques, dégénératives, mentales...

Julia Pastrana, la femme singe (› wikipedia)

Dessin librement inspiré de la vie de Julia Pastrana (1834, au Mexique - 25 mars 1860, à Moscou) qui a été connue comme « la femme-singe » ou « la femme la plus laide du monde ».

Le lieu de naissance de Julia Pastrana n'est pas clairement connu. D'après certains rapports, Theodore Lent aurait trouvé dans une grotte, en compagnie de sa mère, un enfant souffrant d'hypertrichose universelle congénitale terminale (CGHT)1, et l'aurait acheté à sa mère dans le but de l'exhiber en public. Par la suite, Julia put apprendre à chanter, à danser et à s'exprimer dans trois langues, à l'écrit et à l'oral.

Julia Pastrana, dont la taille était de 1,34 m environ, présentait d'autres particularités, outre sa forte pilosité. Elle avait des oreilles extraordinairement développées, un grand nez, une mâchoire fortement prognathe et, à ce que l'on raconte, deux doubles rangées de dents. Theodore Lent souhaitait l'exhiber en public sur les trois continents en tant que « femme-singe ».

Le fait qu'elle fut mariée n'est pas vérifié. Quoi qu'il en soit, au cours d'une tournée à Moscou, elle donna naissance le 20 mars 1860 à un enfant, atteint, lui aussi, d'hypertrichose, qui mourut peu après la naissance. Julia Pastrana ne lui survécut que de quelques jours.

up

Same same but… different