Back to top

J329 /// LA MÉDITATION DU PANDA

J329 /// LA MÉDITATION DU PANDA
ILLUSTRATION : un Panda médite, allongé sur le ventre TEXTE : Et pour embrayer, sans transition aucune, sur le billet d'hier, la méditation n'est pas obligée d'être un gros mot. Je m'explique. Comme chacun de nous n'est pas et naît pas mauvais, il y a une graine de Bouddha en chacun de nous: aucun de nous ne devrait se reposer sur sa situation en se victimisant ou en pensant qu'il ne peut pas changer, qu'il ou elle ne changera jamais, ne changera jamais la situation dans laquelle on se trouve. Nous pouvons tout. Dans une certaine mesure certes, mais nous pouvons. Surtout dans un pays libre comme la France. Et nous pouvons méditer, à notre niveau, sans forcément se mettre en lotus, sans forcément réussir à faire le vide, à devenir vacuité. Une méditation devrait pouvoir de faire dans le métro, pendant la pause du boulot, en jouant du didgeridoo, le soir en s'endormant, au réveil... C'est à vous de définir quand, où, et jusqu'où peut aller "votre" méditation. Puisqu'il s'agit bien là entre autre de s'approprier une technique, de s'octroyer un moment pour soi, sans jugement extérieur. Et ça peut d'ailleurs très bien finir en méditation du panda, vautré sur le ventre, en mastiquant une feuille de bambou. On médite pour soi, pas pour les autres. Même si nos méditations et l'évolution -disons, spirituelle- qui en découlera, aura une action sur les autres...
J329 /// LA MÉDITATION DU PANDA

up

Same same but… different