Back to top

Je ne suis qu'un Primate, après tout…

Voici l'edito du fanzine Beta #8 du mois de juin (mais avec un sacré goût de mai quand même) !

Mon dieu, pensez-vous donc, “Depuis tout ce temps que je le connais, il n’était en fait... qu’un primate ?... Que... Quelle horreur ! “. Oui... en n non... Je voulais dire nous sommes tous. tes des Primates...

OUI, TOI AUSSI, TU ES UN.E PRIMATE !

Quand j’ai réintroduis des chimpanzés au Congo, hormis les nombreuses charges d’éléphants de forêt, ce qui m’a le plus étonné, c’est combien ils mangeaient de feuilles, ces primates. Combien mangez-vous de feuilles par jour ? Hum ? Et quand ils ne mangeaient pas des feuilles, ben il allaient chercher des fruits. Combien mangez-vous de fruits par jour ? Hum ? Et ces aliments, ils faisaient des kilomètres à pied et parfois des dizaines de mètres de grimpe aux arbres pour les trouver et les avaler. Combien de mètre(s) faites vous à pied par jour ? Hum ?

Et ouais, nous ne sommes que des primates, mais nous ne nous comportons pas comme tels. Notre cerveau délétère rempli de publicités semble avoir pris le dessus sur notre corps et notre instinct. Une vache mange-t-elle de la vache ? Non !... Quoique ? À un moment, des petites malins ont essayé, avec le résultat qu’on connaît : la FOLIE... Serions-nous devenus fous ? À manger autant de morceaux de cadavres ?

Oui - les autres primates mangent aussi de la viande, mais en très petite quantité ! Est-ce que les singes se gavent de céréales ? Vivent dans des contrées sibériennes ? Enferment leur pieds dans des chaussures ? Regardent des matches de foot en avalant des pizzas-bières ? Fêtent leur anniversaire en avalant du poison comme dessert ? etc. etc. Non, non, et non.

Notre cerveau et ce que l’on en a fait, notamment après le boom prétro-chimique, nous a conduit droit au stress et à la maladie.

Mais heureusement : C’EST RÉVERSIBLE !!

Inutile d’en dire davantage, vous l’aurez compris ! Comment retrouver toute sa vitalité de Primate ? En se comportant comme les primates que nous sommes ! En mangeant des feuilles, fruits et autres légumes, que nous seront allés chercher pieds nus et à poil dans la forêt après quelques kilomètres de marche et de grimpe, tout en ayant quelques relations sexuelles sociales sur le chemin. Après une sieste bien méritée, nous trouverons un arbre parfait à la nuit tombante pour y construire le nid de nos rêves...

bisou ma guenon,
primatiquement,
ton bonobo

* Ceci est le titre provisoire d’une BD à venir prochainement...
** Thierry Casasnovas, dont je vous invite fortement à écouter les vidéos sur www.regenere.org

Same same but… different

up