Back to top

La nature surnaturelle

Je suis un addict. Un junky. Ça a commencé quand j’étais ado. C’est souvent comme ça avec les drogues. On s’y met pour se donner une contenance qu’on n’a pas, ou pour échapper à un quotidien merdique. Là c’était différent. Au moins une fois par semaine j’allais me défoncer… dans la forêt. En vtt. Ça a continué pendant mes études véto. : j’allais courir dans le parc juste à coté. Puis lors de mes trips, j’ai découvert une nouvelle came avec l’apnée, et un nouveau monde avec l’underwater. Aujourd’hui que je n’ai plus ces drogues naturelles, j’essaie d’arrêter le sucre. Peine perdue. C’est comme pour un vampire espérer se nourrir de jus de souris vertes. Ou comme pour un mangaka essayer de faire de la BD franco-belge en couleur dans des albums de 46 pages à couverture cartonnée. Illusoire. Car quelque part, on n’échappe pas à sa vraie nature. N’oublions pas la notre : nous ne sommes que des primates après tout. Ne devrait-on pas se (re)mettre à manger des fruits et des feuilles ? A-t-on déjà vu un chimpanzé dévorer un buffle d’eau ? Quelques termites ou un écureuil volant, tout au plus. Une fois l’an. Ne devrait-on pas se lever et se coucher avec le dieu soleil ? Mais non. On préfère scotcher passivement devant nos écrans à énergie radioactive. Ne devrait-on pas s’envoyer en l’air au rythme des bonobos pansexuels, et respecter davantage le sexe féminin ? Est-ce là notre vraie nature que d’être sédentaires dans des boites et s’inquiéter de les remplir toujours plus ? Dormir dans une boite. Se déplacer dans une boite. Travailler dans une boite. Mourir dans une boite. Ne devrait-on pas se balader à poil et se déplacer au gré des saisons et de la nourriture que nous offrirait une Nature exubérante contre laquelle on ne se battrait point  ? Sans barrière. Sans pays. Sans sexe ni partenaire attitré.e. Sans régime spécifique. Sans style graphique. Sans religion. Sans président ni gourou. Sans affaires ni maison. Sans hiérarchie. Sans armes. Sans haine ni peur de l’inconnu.e. Sans dieu ni maître.
L’impermanence totale. Sans lendemain. Tout au présent. Maintenant. Ensemble. A poil sous les tropiques…

bisou ma petite loutre
naturellement
ton chat

up

Same same but… different