Back to top

Sucre ou cocaïne ?

Le sucre serait plus addictif que la cocaïne… de quoi remettre en place la (super) vieille théorie des drogues et de la séparation drogue dure / drogue douce

Sucre : plus addictif que la cocaïne ?

Quoi ?… J'exagère ? "Le sucre, c'est quand même pas une drogue", vous vous dites ? Ben si : l'étude scientifique du chercheur Serge H. Ahmed "Intense sweetness surpasses cocaine reward" (le sucré intense surpasse la récompense de cocaïne) enlève l'illusion qu'on a du sucre…
Pour travailler sur l'attirance de la cocaïne, Serge H. Ahmed a laissé des rats choisir entre de l'eau contenant du saccharose, et des shoots de cocaïne en intra-veineuse. A sa grande surprise, les rats se sont tournés davantage vers l'eau sucré que vers la cocaïne. Même les rats qui avaient développé un début d'addiction à la cocaïne, ont fini par se tourner vers le sucre…

Le sucre rend-il accro ? Le coca et autres boissons hyper sucrées (ou édulcorées) font-elles de nous des zombies addicts ? Les témoignages se multiplient tellement sur les addictions au sucre, de personnes qui ne peuvent plus se passez de coca, de gâteaux etc, que le sucre devrait bientôt être considéré comme une véritable drogue. Sans rire. L'état français devrait peut-être taxer davantage le sucre. Pourquoi ?

D'abord parce que le sucre est addictif (cf ci-dessus) et nous détourne d'une alimentation bénéfique (fruits, légumes, graines…). Les personnes en manque de sucre ne pensent parfois qu'à cela, comme un fumeur en manque de cigarette qui est de ce fait stressé par le manque. Le stress chronique est une des causes principales de nombreuses maladies comme le psoriasis et globalement toutes les maladies dû à une acidose du sang (la liste est trop longue pour l'énumérer ici; le sucre est très acidifiant, et je ne parle même pas du coca, hein…).

Sucre et obésité

Le sucre rend obèse. Eh ouais ! Le sucre en excès est stocké sous forme de graisses. Manger une orange sucrée ne pose pas de soucis. Boire un grand verre de jus d'orange est controversé :

  • un jus d'orange, même 100% jus, n'a pas les fibres d'une orange qui diminuent l'absorption de cette grande quantité de sucre,
  • un verre de jus d'orange a une quantité de sucre d'au moins 3 ou 4 oranges… Mangeriez-vous 3 ou 4 oranges d'un coup ?

Mais bon, ce sont les sucres ajoutés un peu partout dans l'alimentation qui nous font manger plus et donc grossir, sans parler des boissons sucrées qui sont de véritables bombes à retardement car l'effet addictif peut être très fort suivant les personnes et que l'on ne se rend pas du tout compte de la dose de sucre que l'on ingère, que ce soit des jus de fruits (rien à voir au niveau nutritionnel avec un jus frais ou un fruit entier), les cocas et autres boissons dégénérantes.

Toujours préférer le naturel = le non transformé !
Concernant les jus de fruits, ne vous laissez pas berner par le "naturellement riche en vitamines" écrit sur les packs. En lisant rapidement, on pourrait croire que le jus est plein de vitamines. Mais il faut comprendre le mot "naturellement" : c'est l'orange naturelle qui est pleine de vitamines ! Le jus, une fois pressé, mécanisé, industrialisé, passé à la lumière et au contact de l'air, et mis en brique d'un litre, en contient beaucoup moins ! Donc le vendeur de jus ne ment pas : il nous berne !

Sucre, dose et sucre ajouté

Bien sûr, manger beaucoup de sucre et faire de l'exercice à coté ne vous rendra pas forcément obèse, ou ne vous provoquera pas forcément de maladie cardio-vasculaire ou de diabète. Mais les industriels connaissent bien le potentiel addictif du sucre et en ajoute dans toutes les préparations industrielles, mêmes salées. Le quidam moyen trouve alors ça "gourmand", comme ils disent dans certaines émissions de télé-réalités "gastronomiques". Gourmand comme sucré. Gourmand comme "envie d'en manger plus". "Gourmand" comme addictif. Gourmand comme trop mangé, comme infarctus, diabète et autres maladies cardio-vasculaires.

Certains disent : "oui mais c'est la dose qui fait le poison". C'est bien là le problème. Comme le sucre et ses dérivés est addictif, ajoutez du sucre ou équivalent dans n'importe quel plats (même salé), et vous en consommerez plus. C'est sûr. C'est fait pour. Si la base de ce plat est de l'huile, comme dans la fameuse pâte à tartiner du petit-déjeuner (et ses équivalents c'est exactement pareil, ne croyez pas que c'est meilleur parce que c'est "sans huile de palme"), alors vous avalez plus d'huile. De palme. De tournesol. De l'huile. Des cuillères d'huile. Des tartines d'huile. Et de sucre. Bref, si la base de ce plat n'est pas parfaitement équilibrée, vous consommerez encore plus déséquilibré. Parce que les industriels ont eu la bonne idée de sucrer leurs plats. Pour que vous en achetiez encore plus. Et qu'ils se remplissent les poches. Au détriment de votre santé. L'état s'en fout. Les industriels aussi. Même bio. Même équitable.

Ne vous laissez pas berner. Cuisiner. Diminuer l'industriel. Le tout fait. Ne soyez pas paresseux. N'achetez pas un aliment dont la liste d'ingrédients contient un élément que vous n'auriez pas naturellement dans votre cuisine. Avez-vous du sirop de glucose-fructose dans votre cuisine ? Du sirop de blé non raffiné ? Du beurre de cacao ? Des lécithines ? De la poudre d'œufs ? Du glucose ramifié artificiellement et non digestible et donc considéré comme des fibres… artificielles (présent dans les gauffres au miel de Bjorg à un moment).

Sucre et récompense ou pourquoi c'est "si bon" ?

Manger sucré stimule notre système de récompense dans notre cerveau, avec à la clé une augmentation de la dopamine, augmentant les sensations de plaisirs. C'est bien pour ça que ceux qui arrêtent de fumer compensent en mangeant plus, et bien souvent en mangeant plus sucré : parce qu'ils retrouvent dans le sucre le mécanisme dopaminergique de la nicotine des cigarettes. A ce titre, ne pourrait-on pas dire que le sucre est un psychotrope, au même titre que le tabac, le cannabis ou la cocaïne ?

Comment décrocher du sucre ?

Pour arrêter le sucre, lire le billet "Arrêter le sucre : pourquoi ? comment ?"

En savoir plus sur le sucre

Same same but… different

up