Back to top

Remarkable paper tablet test / review

Cherchant une liseuse (pour avoir ma librairie nomade), je suis tombé sur la Remarkable paper tablet, une tablette e-ink, qui pourrait aussi servir (ou remplacer ?) tous mes notebooks et sketchbooks. Résultat de quelques jours d'essais.
[EDIT] je modifie encore ce post pour chercher à positiver cette tablette, et, pourquoi pas, aller dans le sens d'une deuxième génération qui pourrait être (presque) parfaite ?

Les points positifs de la remarkable paper tablet

Les points positifs prennent toute leur ampleur en comparant la remarkable paper à un ipad par ex., mais pas comparé à du papier…

  • envoi et réception rapide, de même que le retour (mais les infos de retour sont en anglais…)
  • stylo : rapide, léger et sans batterie (comparé à l'ipad sur ce point)
  • technologie e-ink / papier électronique (// liseuses) = pas de LED dans les yeux, confort d'utilisation en plein jour (pas besoin de booster la luminosité en bouffant la batterie), batterie peu sollicitée = bonne durabilité
  • stylo super pratique pour surligner et annoter des documents (comparé au sélections fastidieuses comme sur la liseuse Inkpad 3) mais… voir ci-dessous
  • légèreté + coté rigide (pas besoin de support)
  • nombreux template / modèles, interchangeables sur le même notebook
  • reconnaissance de texte fonctionne bien (choix du français OK) mais… voir ci-dessous
  • choix de la position paysage ou portrait
  • gomme en mode sélection :-)
  • tout en un mais rien en tout…
  • minimalisme de la tablette : pas de marque sur la face avant et seulement 3 boutons = créativité maxi !
  • grip anti-dérapant au dos… mais voir ci-dessous

La remarkable paper a trop de défauts, surtout pour 500€ !

On peut mettre ça sur le fait que ce soit un premier jet, et que la marque soit nouvelle (2013). Difficile sans doute dans ces conditions de tout maîtriser, même si l'on fait appel au savoir faire chinois ou wacom…

  • pas de transformateur =  impossible de recharger la tablette sans ordinateur avec USB-C. Pour 500€ ?? (RQ : la liseuse Inkpad 3 est aussi livrée sans chargeur…)
  • le stylo est plastique et cheap. Le stylo noir doit être mieux, mais non fourni et cher. Les mines noires (dans une boite blanche…) sont plus visibles et plus dures, mais tiennent moins bien que les blanches (dans une boite noire…).
  • Le grip au dos est bien vu, mais pas assez épais sur une table cabossée, et manque de grip (glisse sur un support à + de 30°)
  • câble USB plastique cheap - micro-USB s'enfonce et se retire mal
  • interface seulement en anglais ou norvégien
  • clavier seulement QWERTY, rendant aussi impossible toute correction après la reconnaissance de texte
  • la prise en main est assez rapide mais le guide n'est pas installé d'origine, en plus d'être disponible qu'en anglais / norvégien
  • la reconnaissance de texte wifi-dépendante
  • rapide à l'écriture manuscrite cursive ou au dessin ligne non coupée, mais montre une latence en écriture script ou dessin aux traits interrompus
  • outils à revoir :
    • très mauvaise gestion de la pression de l'outil pinceau (remplacer le pinceau par des plumes maru, plume tama (= saji) et plume G des mangaka japonais). Faire appel à des artistes (et pas des ingénieurs) pour corriger/tester la gestion des outils artistiques.
    • l'inclinaison du crayon pour faire des aplats varie selon qu'on soit vertical ou horizontal, ce qui est très déstabilisant et pas naturel
    • pas / peu de différence entre stylo bille et stylo tubulaire 
  • la remarkable a un format bâtard : trop grande pour mettre dans une poche de vêtement et pas assez pour reproduire la surface totale d'un carnet ouvert ou d'une feuille A4.
  • après quelques minutes en plein soleil, la fine couche de plastique qui donne le grain à la tablette se décolle et bombe : quand on appuie, il y a quelques millimètres de jeu avant d'arriver au support dur. En lissant la tablette, on recolle la couche plastique. Quelle espérance de vie peut-on espérer ? 1 an ? 2 ? Le guide ne parle pas de l'exposition au soleil (ce qui reviendrait à exclure tout travail en extérieur en été) et confirme que la tablette est utilisable jusque 35°C…
  • pas de pourcentage de batterie / temps restant : on ne sait pas quand la débrancher, notamment quand elle est en veille
  • AUCUN numéro de version du logiciel n'est disponible sur le website officiel, même dans le billet de blog annonçant la dernière mise à jour
  • menu en mode paysage : l'outil pinceau et surlignage disparaissent du menu, alors qu'il reste de la place en bas (du moins avec la petite police d'interface)
  • sur les bords de la tablette, le stylo est moins précis
  • page d'aide / que contient le colis ? Réponse : 10 mines + tablette + stylo + câble. Comprenez stylo sans mine, car le set de mines n'en contient que 8. Indiquer 10 est trompeur.
  • un seul stylo fourni dans le pack de base
  • sacoche non inclue dans le pack de base, et hors de prix (pour une qualité médiocre selon de nombreux acheteurs), avec un seul emplacement stylo

La Remarkable paper tablet "peut" remplacer un notebook dans certains cas

    • je suis riche
    • je prends des notes tout le temps,
    • je consulte mes notes après coup, et veux les retrouver rapidement. Alternative : un notebook Leuchturm1917 par exemple, avec une numérotation des pages et index inclus (ce qui est faisable à la main aussi) et couverture rigide, peut suffire
    • je classe mes notes
    • je veux toujours avoir mes notes avec moi. Alternative : tablette / ordinateur ou téléphone portable
    • je transforme mes notes en texte  grâce à la reconnaissance de texte et j'ai une connexion wifi pour cela. Alternative : scan + OCR
    • j'aime le plastique. C'est fantastique, et ça protège les forêts.
    • je ne suis PAS un.e artiste : dessiner sur la tablette ne m'intéresse pas.
    • je n'utilise JAMAIS de couleur, et n'ai que faire des outils, de l'âme du papier, de tester/changer divers matériels
    • j'ai toujours accès à l'électricité (éventuellement via un panneau solaire transportable, ok)
    • perde/casser l'unique crayon fourni ne ma fait pas peur, je trouverai une solution de remplacement rapidement, même perdu au fin fond de la jungle amazonienne.

    Oubliez la pour les notes si :

    • je ne suis pas anglophone, ni norvégien (l'interface est limité à ces deux langues)
    • ma langue comporte des accents (et pas le clavier QWERTY)
    • je ne peux pas utiliser un clavier QWERTY
    • j'ai besoin de pouvoir lister mes textes par date de création
    • j'ai une écriture illisible (= pas de reconnaissance de texte)
    • je n'ai pas accès à l'électricité
    • ne compare jamais deux pages l'une en face de l'autre

    Remarkable paper tablet : est un mauvais sketcbook / liseuse, et les mauvaises raisons de l'acheter

    • je veux revenir au papier. Dans ce cas achète un notebook / sketchbook / feuilles volantes. La remarkable offre une sensation plastique : stylo plastique sur tablette plastique dur rigide = sensation plastique. Logique. Véridique. Toute autre supposition n'est que pur marketing. Une tablette en plastique ne résoudra en rien cette envie.
    • je perds mon temps sur internet et les réseaux sociaux. Dans ce cas, déconnecte-toi simplement d'internet ! Et/ou travaille sur notebook / sketchbook / feuilles volantes. Une tablette en plastique ne résoudra en rien ce problème.
    • j'en ai marre des écrans : dans ce cas un notebook / sketchbook / feuilles volantes sont parfaits. Un enième écran, fut-il e-ink et sans éclairage, ne réponds pas à ce problème. C'est une alternative, certes, mais trop onéreuse et présentant trop de défauts.
    • je cherche une liseuse ++ : la remarkable est une mauvaise liseuse :
      • pas d'interface multilingue : norvégien ou anglais seulement
      • pas de dictionnaire
      • pas de gestes tactiles
      • surlignages décalés si l'on change les marges, la taille ou famille de la police du texte
      • elle n'a que 7 Go disponible et pas d'extension mémoire
    • je change constamment de modèles pour ma prise de note : lignes, grille, calendrier… Alternative : un simple guide papier comme ceux fourni avec les Leuchturm1917 suffit pour les lignes et carreaux, voire pour n'importe quoi : calendrier, semainier etc
    • je suis un minimaliste / nomade de l'extrême mais veux quand même tout garder. Alternative : certains carnets comme les modNotebooks sont vendus numérisation et destruction/restitution comprise dans le prix d'achat…
    • je suis écolo : une tablette en plastique Made in China n'est pas une alternative. La gestion écologique des forêts fonctionne. Un notebook / sketchbook / feuilles volantes est idéal : recyclage complet possible.
    • je suis un artiste. Cette tablette n'est pas du tout faite pour les artistes : pas de papier divers, outils pauvres et mauvais, pas de couleurs…

    La suprématie du traditionnel sur le digital…

    Tester la remarkable paper tablet a révélé mon amour pour le vrai papier, carnets et outils artistiques divers et variés. En plus, je supporte de moins en moins les écrans, le plastique, la dépendance au courant électrique et autres ondes Wifi… tout ce que représente la tablette remarkable : un écran plastique dépendant du courant et du Wifi. Quoiqu'en dise leur service marketing.

    La remarkable paper n'a RIEN à voir avec le papier ! Dire cela est purement marketing.

    Le test de cette tablette remarkable paper m'a donné envie de continuer mes notes et croquis sur de vrais et beaux carnets, en vrai papier d'arbres (ou de cotton), avec des vrais crayons mine graphite et ± bois, voire des stylo plumes (Platinum Carbon Pen dans mon cas) fabriqués dans du vrai métal et avec de la vraie encre, non digitale.
    Exit le plastique. Point.

    Au delà du matériel, la question essentielle soulevée lors de ce test est est celle du choix de créer en traditionnel ou en numér(d)ique.
    Avec la possibilité de retours en arrière infinis (non calculé sur la remarkable), le numérique nous rend médiocres et limite notre progression, notre évolution naturelle issue du processus essais / erreurs / amélioration.

    Par exemple, au lieu de placer correctement notre personnage, avec une courbe de mouvement, puis de réfléchir ou sentir ce qu'on doit faire, on passe notre temps à tester, à essayer, effacer, essayer, effacer, déplacer, agrandir, corriger, affiner etc…
    En dessin traditionnel on aurait fait directement le bon placement, la bonne taille… car aucun artiste ne veut passer son temps à gommer : on apprend donc davantage de nos erreurs en dessin traditionnel, car l'erreur reste dans notre tête, n'est pas effacée par un vulgaire "retour en arrière" ou Cmd+Z ou Ctrl+Z.

    Ce point de vue est aussi valable pour la prise de note : avec la remarkable, je suis libéré d'un coté, avec le retour en arrière + l'effacement à disposition + un nombre de page illimité, mais du coup je blablate davantage que sur un carnet papier à la place limitée ; je parle pour ne rien dire, je dessine davantage à l'arrache, je m'applique moins, comme si le dessin, les notes, avaient moins de valeur. Avec le numérique et la remarkable, je crée du jetable. Et c'est certainement un des drames de notre société actuelle.

    Cela se confirme d'ailleurs avec la possibilité qu'ont certains artistes de vendre leur sketchbooks : avec la remarkable, non seulement vous n'aurez rien à vendre (ou à léguer), car pas de support physique, mais en plus votre travail sera en général de moindre qualité. C'est mon point de vue personnel, mais je suis sûr que de très nombreux artistes le partagent.

    Essayez. Testez. Faites-vous votre propre opinion. La mienne est faite. Et livrée ici :

    La remarkable paper n'est adaptée à AUCUN artiste exigeant.

    Si vous êtes artiste professionnel, recherchant la qualité, ne perdez pas de temps avec la remarkable.
    Même pour un débutant je ne la conseille pas, car on perd le gain de l'essai / erreur / amélioration.

    Dernière remarque : pour les 500€ d'une remarkable, vous pouvez acheter :

    • plus de 28 carnets Leuchtturm1917 A5 (250 pages numérotées avec index de vrai papier ivoire - couverture rigide - pochette - ouverture à plat - 2 marques pages - élastique de fermeture). Je vais les tester prochainement. Certains se sont plaints d'une qualité médiocre du papier sur des formats A6. A tester donc.
    • environ 50 carnets Life noble note (200 pages ivoire - couverture souple - ouverture à plat) : lire le test sur fontainpenlove ou sur Jetpens. A acheter plutôt sur Rakuten Japon. Pour les avoir essayé lors de mon trip Japon : ils m'ont bluffé !
    • oubliez les Moleskine : qualité de papier moindre + marketing trompeur faisant croire que des grands auteurs comme Van Gogh auraient utilisé les carnets de la marque Moleskine, alors que la marque (et donc les carnets actuels) a été recrée en 1997 et qu'aucune preuve n'est fournie : Van Gogh (et les autres) ont juste utilisé des carnets avec du moleskine en couverture. Rien à voir avec la marque Moleskine actuelle…
    • une vraie liseuse grand format + 17 Leuchtturm1917

    TODOLIST pour la remarkable 2eme génération

    • tablette à 300 € ou bien 500 € avec 2 stylo et une sacoche
    • sacoche à tarif honnête et de meilleure qualité, et incluant 2 portes stylos
    • stylo comportant une gomme
    • interface ET clavier multilingue (AZERTY)
    • reconnaissance de texte hors connexion
    • outils amélioré : pinceau, différences entre stylo tubulaire et ballpoint, crayon penché donne toujours la même taille d'aplat
    • outils ajoutés : plume G, plume maru, plume sanji (= tama)
    • ajouter des trames de gris (en point, ligne, bruit dont on pourrait changer l'intensité et la densité) pour du manga / meilleure créativité / simulation de couleur
    • pourcentage et/ou temps de batterie, y compris sur l'écran de veille
    • inclure un chargeur dans le pack
    • filtrer / trier par date de création
    • inclure le guide dans la tablette
    • guide multilingue
    • meilleure tenue des mines noires (dans le stylo blanc en tous les cas)
    • utiliser des mines noires uniquement
    • augmenter à 16 Go et inclure une extension micro-SD
    • mieux coller l'écran qui se décolle au soleil…
    • format A5 sans bord blanc, ou A4 sans bord blanc
    • améliorer la précision du stylo sur les bords
    • grip au dos plus épais et plus accrocheur
    • câble USB de meilleur qualité, moins rigide (section ronde)
    • augmenter la vitesse de fonctionnement, des rafraîchissements
    • faire la lumière sur les numéros de version, notamment sur le site officiel
    • set de 10 mines, en plus des 2 mines du stylo
    • arrêter ce marketing trompeur et la comparaison aux autres tablettes. Comparer au papier, aux notebook, aux sketchbook, aux autres liseuses permettrait de se rapprocher de ces objectifs
    • liseuse : + rapide, dictionnaire multilingue, surlignage qui reconnaît le texte et le suit lors de changement de taille / famille de police et marges, et qui propose un index des mots surlignés
    • développer le navigateur web
    • inclure les 10 mines dans la tablette (capot sur le coté) ou dans le stylo
    • aimanter le stylo sur la tablette ou inclure 2 trous pour 2 stylos

    Conclusion : la remarkable peut faire notebook, mais ni sketchbook, ni liseuse

    En résumé, cette tablette est bonne seulement dans la prise de notes compulsive et manuscrite cursive, et encore, avec toutes les contraintes (être anglophone ou norvégien, avoir de l'électricité, le wifi…)

    Mais oubliez carrément la remarkable si vous cherchez un sketchbook digital ou une liseuse : elle est mauvaise dans ce cas là et présente vraiment trop de contraintes et défauts.

    **essai de 30 jours : attention, il vaut mieux se manifester sous 14 jours après la réception du produit, et renvoyer la tablette sous 14 jours une fois le bon de retour envoyé. Tout cela se passe bien évidemment en anglais uniquement (ou norvégien sans doute). Ça fait presque un mois effectivement. Mais le test ne doit pas dépasser 14 jours. Il y a peut-être des variations et c'est sans doute possible de faire un renvoi au 29e jours, mais pour être sûr de se faire rembourser, je déconseille de dépassez pas le 13e jour pour l'envoi du bon de retour.

    up

    Same same but… different