Back to top

Sketchnotes et test du carnet Leuchtturm 1917

Mata Sri Priya a donné une conférence à Oloron Sainte Marie le 6 septembre. J'en ai profité pour tester le sketchnote sur mon tout nouveau sketchbook Leuchtturm 1917.
C'est quoi le sketchnote ? Que vaut le carnet de croquis / notes Leuchtturm 1917, dont je parlais dans une récente note sur la tablette Remarkable ?

Le sketchnote : entre croquis et prise de notes

On parle souvent de sketchbook, un carnet de croquis que n'importe quel dessinateur se doit de trimbaler avec lui pour pouvoir assouvir sa soif de dessin n'importe où et n'importe quand. On parle aussi de Notebook, ces carnets de notes que n'importe quel écrivain se doit d'emmener avec lui pour ne pas oublier une scène, une séquence, une situation qui lui aurait traversé l'esprit pour son prochain roman / film. Les adolescents ont aussi parfois leur Journal intime, comme une manière de s'approprier leur vie, de prendre du recul parfois, ou simplement de comprendre l'autre et soi-même, les mécanismes de la vie…

Aujourd'hui, on parle aussi de SketchNote book, un carnet (ou autre support comme des tableaux blancs) sur lequel on va mixer notes et croquis, ce qui donne des schémas récapitulatifs, que l'on peut mettre en place lors d'une conférence ou d'une réflexion personnelle.

Mike Rohde est un des porteurs de cette technique de prise de notes illustrées et a à son actif plusieurs livres sur le sujet, des ateliers. Il a aussi mis en place une "armée" d'artistes sketchnoteurs. On trouve aussi sur le net de nombreuses vidéos sur le sketchnote.

Je trouve que cette technique de sketchnote est géniale, parce que :

  • elle est imagée, dessins, ce qui donne une compréhension immédiate du schéma, le cerveau humain étant plus réactif aux images, aux objets représentés qu'aux mots
  • elle est synthétique, ne faisant intervenir qu'un nombre limité de mots, limitant les lectures fastidieuses
  • elle est schématique, montrant directement les rapports (souvent de cause à effet) entre les parties, les mots, les objets / notions dessinées.

Il m'arrive parfois d'écrire en introspection (ou auto-psychanalyse) une dizaine de pages de notes, récapitulées à la fin sur une seule page synthétique (c'est plus rapide si on a, lors de la prise de notes, souligné les notions essentielles, fait des paragraphes etc), en un ou plusieurs schémas permettant une prise de recul sur mon problème ou le thème abordé, et ne gardant que les éléments essentiels, de quoi imprimer à notre cervelle de piaf les solutions à appliquer ainsi que les pièges à éviter pour résoudre n'importe quel problème quotidien.

Test du carnet de croquis / notes Leuchtturm 1917 : ça vaut le coup ?

Suite au test test de la tablette Remarkable, dont la véritable conclusion était : mieux vaut trad. que jamais, je m"étais penché sur les sketchbooks, et le carnet de notes / croquis de la marque Leuchtturm 1917 était apparu à plusieurs reprises dans les commentaires (souvent élogieux) des utilisateurs sur le net. C'est le Leuchtturm1917 medium couverture rigide que j'ai testé (en y ajoutant un porte stylo bienvenu ; le top serait que l'on puisse le transvaser sur un carnet neuf).

Et c'est clair qu'après quelques jours de tests, le Leuchtturm un très bon carnet pour la prise de notes, croquis, sketchnotes :

  • couverture rigide mais fine : on peut dessiner debout ou assis = sans table, et la finesse diminue l'épaisseur totale du carnet (contrairement au Rhodia par ex.)
  • 250 pages (les carnets de notes font souvent 200 pages seulement)
  • papier ivoire (j'adore, naturel, sans blanchiment au chlore…)
  • pages numérotées avec index et 2 marque pages pour retrouver ses notes
  • papier lisse (ça glisse tout seul, notamment avec un stylo plume), suffisamment épais pour éviter les ghosts (= fantômes, quand l'encre traverse ou est lisible d'un verso au recto etc) mais assez fins pour que le tire-ligne fourni avec le carnet (ligne ou petits carrés) soit bien visible
  • une pochette pour y glisser quelques cartes de visites ou cartes postales
  • un carnet qui s'ouvre bien à plat (le pli central ne gêne pas)
  • un élastique de fermeture
  • de multiples couleurs de couvertures (une préférence personnelle pour le kaki et taupe), que l'on peut taguer au feutre indélébile ou repérer avec les étiquettes fournies (titre, dates, propriétaire)

Que lui faut-il de plus ? Personnellement, je n'utilise que très peu, pour ne pas dire jamais le tire ligne (je préfère la liberté d'écrire à toute les tailles à l'intérieur d'un même paragraphe), et donc du papier encore moins translucide comme celui des carnets Life Noble Note (Japan <3) serait top ! D'ailleurs je pense les tester à nouveau un de ces 4, avec pourquoi pas une couverture rigide et porte stylo intégré. Mais à part ce détail personnel, tout est là et je comprends les éloges de ce carnet. Même s'il n'est pas donné, le Leuchtturm1917 medium a un tarif abordable (17,50€ quand j'écris ces lignes), compte tenu des points positifs listés ci-dessus. Un must-have ou du moins must-test !

Same same but… different

up

Laisser un commentaire…