Back to top

Primate tu es, primate tu resteras…

Voici l'edito de la newsletter du mois de septembre 2017 :

primate tu es,
primate tu resteras…

On choisit pas sa famille…

Mon dieu… J'ai eu une révélation cet été. Ce fut brusque, ce fut génial, ce fut transcendental :

Nous sommes tous des primates !

Hein ? Je viens de te traiter de macaque ? Mais non, oh, l'autre, il prend tout personnellement, éh, oh, ah ah… J'ai dit tous, et toutes. Des Primates. Oui, je sais, ceux qui avaient la foi en l'humain en nous imaginant comme une super-espèce, doivent bien avoir les foies… Nous ne sommes en fait que des Primates. Tous simplement. Des singes.

Et j'ai rien inventé ! C'est scientifique ! Génétique ! (pré)Historique ! Je suis un grand singe. Tu es un grand singe. Nous sommes des grands singes. Ouais, enfin… Pas si grand que ça non plus, hein. Quand on voit comment on se fait entuber sur toute la ligne par les publicités, l'OMS, l'éducation nationale et les "savants", on serait plutôt des petits singes. Un peu débiles même.

Comment ?… De quoi je parle ? C'est très simple : as-tu déjà vu un singe avaler une pizza ? Ou des pâtes bolognaises ? Boire du lait alors qu'il est adulte ? Manger de la viande à chaque repas ? Terminer son repas avec un bout de fromage et un verre de vin, et enfin un muffin outrageusement gras et sucré ? Je ne parle même pas du café, puisqu'après avoir englouti tout ça, il est plus que nécessaire pour ne pas piquer du nez.

Non. Un singe évolué, d'un simple et rapide coup de nez, saurait que tous ces "aliments" sont une arnaque et qu'il ne sont pas du tout adaptés à sa génétique, à ses enzymes, à ses articulations, à son cerveau… Nous avons perdu notre flair, notre instinct animal, et mangeons en pensant plutôt qu'en reniflant notre nourriture. La formidable machine biologique que nous sommes, adaptée à manger fruits et feuilles (et exceptionnellement un peu de viande ou quelques insectes), déconne à tout va : cerveau englués par l'alcool, intestin déréglé par le gluten, respiration engluée par le lait et ses dérivés…

Heureusement, l'humain super-évolué a trouvé la solution à tous nos maux : le cacheton ! Tu as un symptôme ? Nous avons inventé la maladie qui-va-avec, et surtout le cacheton anti-symptôme qui-va-avec ! Prescris par nos abrutis de médecins* formés uniquement à vendre le cacheton qui-va-avec !

Et si le symptôme était une sonnette d'alarme exprimé par notre corps pour nous dire "attention, tu te plantes de nourriture/mode de vie, là" ? Et que notre chère médecine occidentale vénérée comme une déesse n'ait d'autre but que d'évincer le symptôme, le voyant rouge qui clignote… C'est exactement ce qui s'est passé à Tchernobyl.

Nous savons. Que nous sommes dans l'erreur. Intérieurement, nous savons que seuls les fruits et les légumes nous régénèrent**, que le café nous énerve en ignorant la pause demandé par notre corps, que l'alcool fatigue et déprime, que les céréales nous scotchent et qu'il est complètement stupide de boire du lait dès qu'on n'est plus un bébé.

Il est temps de redevenir les primates que nous sommes, forts et lucides ! Temps de se poser cinq minutes. Respirer profondément et se demander : suis-je heureux et en bonne santé tel que je vis ? Tel que je mange ? Parce qu'une alimentation normale (= de primate : des fruits, feuilles et légumes) a un rapport direct avec notre humeur et le fait qu'on se sente bien, plein d'énergie. De même que le rapport à la nature (se mettre au vert) et à nos congénères, sans compétition. Tranquille. Sans écrans. Sans béton. En prise direct avec la terre, avec nos origines, avec notre être intérieur, souriant, plein de vitalité, heureux comme un bonobo.


"Si on te traite de face de Chewbacca, ouvre les yeux et comporte-toi comme tel…" - maître Jedi
be wild - Be the primate U R - Obo

* j'en suis un, enfin, étais. Je ne parle pas de chirurgie, souvent inutile (sauf la traumatologie) quand on sait que le jeûne peut nettoyer le corps et l'esprit de A à Z
** voir les vidéos de regenere.org

Voir plus de : 

Same same but… different

up