Back to top

Mon VTT est has-been

Fichtre, mon VTT Décathlon Rockrider 700 de 1996 est sérieusement has-been ! Ben ouais, en vingt ans, il s'en est passé des évolution en VTT !

Faut pas être débile non plus

Bon, je sors avec mon vieux bike remis à neuf, avec pneu 2.2" avant et 2.4" arrière, un peu sous gonflé d'ailleurs: dans les virages sur le goudron, mon pneu se dérobe: bordel, c'est pas un fatbike ! Et en plus, j'ai des jantes étroites... Faut pas essayer de faire du Fat avec un bike vintage de merde !

Mon bike, j'aurais dû le prendre en fait en taille 20", mais comme un con, et écoutant des avis sur des forums de discussions ou dans des magazines, je l'avais acheté en 18", en pensant gagner quelques grammes et un peu de maniabilité. Tu parles Charles ! La merde ouais ! Si encore ma taille avait été entre deux, mais là il me fallait vraiment un 20" en fait. Résultat: j'ai choppé dernièrement une longue fourche rigide Surly pour remplacer la Mag21 cassée (+5cm) et j'ai blindé de bagues (+5cm). Puis j'ai reculé ma selle et je me retrouvé enfin avec une géométrie adaptée à ma taille... Quelle con quand même ! Bref, en plus avec son cintre Hussefelt et sa potence idoine, mon décathlon est maintenant réellement un ovni vintage... sauf qu'il ne vole pas :(
En tous les cas, pour le poids, je ne joue plus dans la même catégorie que les fatbikes: je ne suis pas à quelques grammes ! Bref, J'ai toujours du mal à lever l'avant... Bon. Ça fera un bon vélo taf...

Rien ne vaut un vélo où l'on se sent bien dessus, avec une bonne position, à sa taille

À part en DH (descente) ou en trial, franchement, personne ne passe son temps à monter OU à descendre: on fait toujours les deux. Et la hauteur de la selle doit donc être adaptée constamment, et c'est... très chiant ! Heureusement, les tiges de selles télescopiques se sont démocratisées et franchement, c'est génial ! On descend la selle avant les descentes et on la monte dans les montées. Simple, non ? Plus besoin de s'arrêter, ou de risquer d'y laisser une coui... parce qu'on a eu la flemme de descendre la selle avant une descente.

J'ai toujours des pédales automatiques Time, mais pas les shoes qui vont avec ! C'est la merde ! Ça glisse tout le temps, et c'est vraiment plus du tout mon truc. J'aimais bien avant, mais j'ai lâché le truc pendant ma période Vario Kaktus. Impossible donc de sauter, de se lâcher quand ça secoue en descente etc, sans risquer de glisser avec un beau brise-burne à la sortie...

Voir grand et gros

  • j'en prends plein le dos et le VTT rebondit à chaque racine ou à chaque caillasse... Je suis en 26"x2.2" à l'arrière. L'avant ça va, ça se passe plutôt bien. La taille des roues en 27.5" et 29" (et 26" fat) semble être une sacré évolution pour le franchissement. Et a priori, si ça franchit mieux, le confort s'améliore aussi, conforté par des pneus de plus en plus gros, du 2" au 3", puis au 4 ou 5" de section. Bref je suis sûr que dans des racines ou de la caillasse, ça passe plus vite en fat qu'avec mon ovni. Racine/caillase + vélo ovni = lenteur et fatigue = vttétiste malheureux qui s'en prend plein le dos...
  • idem pour le quidon: avant ils étaient tout étroits. Maintenant c'est assez large, on est confiant et on a la cage thoracique bien ouverte. Bon c'est sûr on passe un peu moins partout, notamment dans les petit singletrack, ça peut être serré, alors il vaut mieux oublier les cornes... aussi.

Ça speed plus = ça freine plus !

Comme le dit QBC (Quality Bicyle Products) sur l'évoltion des VTT, les chemins ont changé et permis d'aller plus vite, plus raide etc., imposant aussi des géométries améliorées et adaptées à ces nouveaux terrains de jeu.

Au programme = bases plus courtes (car monoplateau ou 2 plateaux max) = vélo plus nerveux, qui tourne mieux dans les virages serrés, accroche mieux en montée et relance.

Une des plus grande avancée pour moi, ça reste les freins à disques:

  • ça ne s'encrasse pas par la boue
  • ça freine plus fort = moins de doigts sur es freins = on tient mieux le guidon = on dirige mieux tout en se fatigant moins
  • ça ne freine plus... si la roue est voilée ≠ des freins cantilever V-brake et autre qui frottent sur la jante quand une roue est voilée

Less is more

  • la simplicité est de plus en plus de mise: monoplateau voire single speed, retour aux fourches rigides, parfois pas de frein (pour les vélos taf etc.)...
  • mais pourquoi j'ai autant le plateaux moi ?? Eh ouais, à un moment, les marques se battaient en affichant toujours plus de vitesses: on était passé de 18 à 24 en passant par 21. Les marques font toujours une liste extrêmement détaillée des caractéristiques techniques de leurs bikes (en oubliant presque toujours le poids... sans déconner !), pensant justifier le tarif. Parfois ça le justifie, parfois non ! Et franchement, être en monoplateau, je trouve ça génial ! Moins de poids, de risque de casse, de prix, de câbles... Bref, que du positif. Encore une fois, simplifiez, c'est aussi augmenter la fiabilité etc.
  • à ma deuxième sortie, je vire mes cornes... finalement, c'est quand même pas si génial: je me suis accroché à un arbre une fois de trop. En montée, ben on se met en danseuse, et puis, je ne suis plus si pressé sur le bike.

Bilan

Donc ces sorties VTT, même avec un bike à la retraite, me permettent de pointer ce que je veux:

  • un VTT hardtail, rigide du cul, pour les relances, la simplicité d'entretien et la fiablité
  • ​un minimum de confort, surtout de l'arrière, que j'espère chopper avec des gros pneus et grande roues (27.5+, 29+ ou fat)
  • un VTT joueur = géométrie avec du slopping, base courtes...
  • un monoplateau
  • des pédales normales (ou auto mais avec une "cage")
  • des freins à disques, mais bon c'est devenu la base.
  • niveau fourche, je me tâte... je pense qu'une suspension peut être intéressante en descente sur terrain cassant. Sinon, pas nécessaire en fat.
  • essayer au maximum le vélo = être bien dessus.

up

Same same but… different