Back to top

Surly Ice Cream Truck Ops : test

Ça y est ! J'i reçu samedi matin mon Surly Ice Cream Truck Ops ! Le temps de finir le montage (cintre, tige de selle, roue avant) et hop : essai dans la foulée sur le tour du pont Sarrazin...
Bilan ?

Le doute... ou pas

La dernière fois que j'ai fait un tour de vtt, c'était avec mon vieux Décathlon Rockrider 700 de 1996, et je n'avais pas trouvé ça trop merdique finalement : j'avais même pris mon pied... avec un vtt de 20 ans ! J'ai donc eu un petit doute, genre, "acheter un bike à 2000€, est-ce bien nécessaire, finalement ? Est-ce qu'un 27,5+ suffirait, au liu d'un fatbike ?".
Puis je me suis resaisi en me rappelant que lors de mon dernier tour, je n'arrêtais pas de penser : "vivement que je sois en fat bon dieu !", surtout niveau confort, mais aussi pour le grip, dans les virages, les montées, les descentes... De toute façon, l'ICTops était déjà commandé, et après tout, j'ai testé le Fatboy en 4,6", puis le Fuse en 27,5+, et encore le Fatboy, et j'en ai tiré mes conclusions: c'est un 3,8" qu'il me faut ! Purée de cerveau analytique... Je dois m'arrêter de penser et vivre le moment présent: inutile de retourner davantage mon choix: il est fait !

Taille = j'ai choisis une taille M et j'ai bien fait (je mesure 1m82 avec une entrejambe de 88cm) : le top tube est déjà assez long, auquel s'ajoute la potence de 70mm, sur laquelle je fixerai mon téléphone comme GPS (plus simple par rapport à une 40mm).
Le poste de pilotage est un poil bas (la selle est plus haute que le poste de pilotage) et je mettrai certainement un cintre relevé avec peut-être un peu plus de backsweep. Niveau sensation, je lève moins facilement l'avant que celui du Fatboy. La tige de selle ne sort pas plus que ça (modèle 420mm mesuré avec le chariot, minimum de 12,5cm dans le cadre).

Matos et test de l'Ice Cream Truck Ops

Pour l'essai, j'ai fait exactement le même tour qu'avec le Fatboy : tour du Pont Sarrazin dans le Doubs.

Aux premiers tours de pédales sur l'ICTops, j'ai la banane et je me dis que ça y est: cette équation à 36 inconnues dont la taille de roue, la section de pneu, la marque, la taille et la matière du cadre etc. est enfin résolue... mais je continue de douter de mon choix: après ±1km en forêt, je sens bien le rebondi des pneus fat (plus que sur le Fatboy en bigfat de 4,6") : je suis à 0,5 bars (pour 68kg, pneu de 3,8"). Je descends à 0,4 bar, ce qui sur un pneu de 3,8" commence à faire bas (?). L'effet de rebondi a diminué (une variation de 0,1 bar peut radicalement changer le comportement d'un fatbike), et je retrouve le coussin d'air caractéristique des fatbikes, notamment du passage de chemins comportant de nombreuses racine.
De toute façon, c'est toujours pareil quand on a un nouveau jouet: il faut s'y faire, prendre ses repères, comprendre les limites du couple vélo / rider et prendre l'habitude de rider sur sa nouvelle monture.

La tide de selle Kind Shock Supernatural a une fixation de câble niveau selle qui est vraiment merdique, genre des ingénieurs ont pondu le système d'attache, mais ne l'ont jamais testé en pratique, sinon, ils l'auraient forcément amélioré ! Mais une fois installée, ça marche très bien.

Le cintre de 75cm est assez large mais pas trop: ça passe facilement pour les passage étroits. Cela dit, quelques centimètres en plus, genre un 78cm de large, avec à peine plus de backsweep, ne seraient pas de trop.

Les pédales Xpedo Spry sont légères et grippent bien: parfait !
NB: il y a une pédale droite avec filetage à droite, et une gauche avec filetage à gauche - graissage avant montage.

L'Ice Cream Truck Ops est plus maniable que le Fatboy dans les singletracks surtout dans les petits virages pif-paf. Est-ce dû aux pneus 3,8" plus fins ou à la géométrie du bike ? Difficile à dire, mais il tourne mieux, fait un peu moins camion, contrairement à son nom (mais bon, l'ICT non Ops est en 4,8 avec jantes de 100mm de large, alors que l'ICT ops est en 3,8" et jantes 80mm). Je me demande quand même si je ne préfère pas le big fat... Bref, je vais essayer de tester des Jumbo Jim en 4" ou en 4,8" (qui sont au même poids que les nate en 3,8"). A noter, les pneus Surly Nate 120tpi (tringle kevlar) pèsent 1,350kg, alors que les mêmes en 27tpi (tringle métal) pèsent 1,730kg ! Autrement dit 760 gr de plus pour une paire !
Dans les montées, les racines, la caillasse, c'est kif kif par rapport au 4,6" : pas de perte d'adhérence ou de confort (enfin pas significatif, il faudrait les essayer l'un derrière l'autre pour dire...)

J'en chie encore un peu en montée et sur le plat pour emmener le vélo : je dois me muscler les jambes... Mais les pneus fat (grip + absorption des racines et cailloux) en montée sont une tuerie ! Et dès que ça descend un peu, c'est de la bombe ! L'Ice Cream Truck est joueur, maniable, sécurisant, freine bien (même si le toucher des frieins à câble Avid BB7 est assez loin de celui de freins hydrauliques), et les Surly Nate ont un bon grip (gomme qui semble un peu dure)...
En montée ou en relance, je me dis que j'aime vraiment le tout rigide. Je dois cependant m'habituer : j'arrive en butée du pneu arrière sur un changement d'ornière, idem à l'avant sur un trou caché dans un chemin taillé dans les ronces. Eh ouais, ce n'est plus mon Vario tout mou ! Je dois reprendre l'habitude d'amortir davantage. Serait-ce mieux en 4,8" ? Pour l'instant, je trouve que le 3,8" est un bon compromis entre 27,5+ et 4,8" et puis de toute façon je peux toujours changer: l'ICT accepte tous formats de taille de roue et pneu.
Je touche de temps en temps les pédales au sol: boitier de pédalier bas (28cm, manivelles à 10,5cm, en 3,8"); un coup à prendre là aussi.

Transmission = j'enroule la chaîne à 3 reprises autour du plateau de 22, en passant du plateau 36 dents au petit plateau 22: c'est chiant parce que la chaîne se bloque entre le cadre et le plateau de 22. Ce dernier est ± centré avec les pignons. Donc je passerai probablement en monoplateau rapidement en mettant un 28/29 dents à la place du petit (sans que ça nécessite a priori un changement de cassette ou de chaîne). Du coup, je suis assez souvent sur le petit plateau, même en descendant les pignons, alors que le grand plateau semble réservé aux petits pignons pour éviter de tordre la chaîne.
Passage de vitesse Microshift sans soucis, précis et très rapide d'adaptation par rapport aux XT du Décathlon ou Sram X7 du Vario Kakatus.

Pas de soucis de genoux, et je fais peut-être parti de ceux qui aiment un grand Q-factor; j'ai l'impression aussi de plus de stabilité... mais bon, avec de tel pneus...
Sur le papier, c'est une géométrie symétrique sans offset, mais la roue arrière est belle et bien un peu décalée à gauche

Selle confortable, même après 30/40 bornes, mais je changerai pour un ajourée car j'ai parfois des fourmis au périnée.

À changer

Passer en tubeless
Mettre des jantes DTSwiss 710, voire des roues BR2250 + pneus Schwable Jumbo Jim 4", histoire de gagner en poids et en résistance au roulement.
Un cintre relevé avec un poil plus de backsweep.
Passer en monoplateau = essai avec un plateau de 28 ou 29 ou 30 dents. Au besoin, passage en Shimano SLX 2017 (du vrai monoplateau; et car j'ai déjà le dérailleur arrière).
Régler les freins (pas centrés sur les plaquettes)

Conclusion

Un peu tôt pour donner des conclusions car testé sur une seule sortie, mais je peux quand même dire que je suis agréablement surpris par sa maniabilité dans les singles tracks, et par son équilibre lors de saut.

Bien sûr, il est un poil lourd (±16kg), ce que je ressens lors des relances, notamment au niveau des éléments en mouvement et c'est là que je vais le faire maigrir en priorité: tubeless + DTSwiss et Jumbo Jim de Schwable. À moins que je roule suffisamment pour ne pas en avoir besoin. C'est aussi une solution moins onéreuse...
Dommage qu'il ne soit pas équipé d'office des Surly My Other Brother Darryl (du Wednesday), qui sont tubeless ready et proches du poids des DTSwiss (jante).

Derniers réglages

Bon alors je suis parti faire le test vite fait et je dois bien avouer que je n'ai pas réglé les freins avant de partir: mais j'ai bien vu qu'en fait chez Hibike ils ne les avaient pas réglés ou alors n'importe comment: sans freiner, ça ne touchait pas le disque évidemment, mais en freinant, ça déplaçait le disque d'un coté...

Bref, quelques clics plus tard, j'apprends à les régler, avec ces 2 vidéos (2 méthodes différentes) et avec les pdf d'Avid, non fournis (dommage !) avec le vélo, d'autant plus qu'il aurait fallu aussi roder les plaquettes... ce que je n'ai fait qu'après le réglage: rouler normalement et freiner doucement mais sans s'arrêter (20 fois par frein), puis rouler plus rapidement et freiner plus fort sans s'arrêter (10 fois par frein). Il est important de les régler avant le rodage, afin que plaquettes soient bien en face du disque et pas décalées, ce qui pourrait laisser des traces sur les plaquettes.

Concernant les méthodes, j'aime bien la méthode de la deuxième vidéo, même si la première semble plus précise (notamment: desserrer le câble avant le réglage).

  • desserrer le câble des Avid BB7
  • desserrer les molettes intérieure et extérieure (inverse des aiguilles d'une montre)
  • libérer l'étrier en dévissant les fixations
  • marquer la grande molette intérieure (correcteur blanc si molette noire) et le serrer d'un tour
  • avancer l'étrier contre la fourche (ou vers le tube du cadre) et le garder serré ainsi pendant la prochaine étape
  • serrer la petite molette extérieure jusqu'à ce que l'étrier soit coincé
  • aligner les rondelles des fixations de l'étrier et serrer l'étrier avec les boulons allen
  • serrer le câble et freiner quelques fois
  • desserrer la petite molette extérieure jusqu'à ce que la roue tourne librement sans bruit
  • desserrer la grande molette intérieure de 3 crans
  • desserrer ou serrer la petite molette extérieure pour ne pas avoir de bruit
  • roder les plaquettes si elles sont neuves

 

 

up

Same same but… different